Ferme de Petit Bomal, décision des ministres Madame Tellier et Monsieur Borsus.

Partageons !

Sans surprise, c’est oui.
Deux quidams qui rentrent un dossier même s’il est bien fait, ce n’est pas suffisant.
ceci dit, mon objet n’est pas de rendre impossible le métier d’agriculteur mais de sensibiliser aux retombées climatiques.
C’est comme un marteau sur un clou, faut taper droit pour enfoncer droit. Le plus possible, surtout que le clou est gros !

Il y a 50 pages.
En gros, la ministre trouve que le dossier communal est mal fait et l’abroge, puis donne une autorisation plus complète.
Plus de garanties pour les habitants mais bon.

En ce qui concerne l’argument de la probabilité d’inondation de l’installation, la ministre s’est contenté des données de son administration qui ne tient pas compte des débordements du 14 juillet 2021.
Il faudra donc se cotiser pour acheter des palmes et des tubas d’ici (quelques mois ou quelques années) pour 6000 poules.

Pour le climat, l’argument de l’augmentation de la pollution via le CO2 soit 1.7kg à 2.5kg de cO2 pour 12 œufs (suivant le type d’élevage et le type de nourriture), soit dans ce cas-ci un peu plus de 410 tonnes de CO2 par an supplémentaire. (Soit un truc comme 2.000.000 de KM en voiture SUV) n’a pas été retenu par la région.

Pas graaaave!

poule-petit-bomal-bis

Bernard Adam


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 12 = 20