Affichage présent à la maison communale de Durbuy ce 25 avril 2022 à 7h

Partageons !

Il y en a des choses ce matin.
Je passe les gîtes et secondes résidences qui ne devraient plus exister de puis des lunes.
Non , ce qui est intéressant, c’est le conseil communal, surtout les points  4 et 20.

Le point 4 ne devait pas figurer dans l’ordre du jour. En effet, ce point est du ressort exclusif du collège et sans objet pour le conseil.
Passe-t-on au conseil le bail du locataire d’un appartement communal à Tohogne ? Ou l’octroi d’une concession au cimetière de Grandhan ? Ou un bail à ferme pour un agriculteur de Wéris?
Non, bien entendu !
Ici c’est pareil. Le conseil n’a pas à discuter de ce point. ce n’est pas son objet ! C’est de la compétence exclusive du collège communal.
Par ailleurs, en décidant l’établissement de cette convention, le conseil supprime de facto l’existence du jardin partagé.
C’est sans aucun doute le but rechercher par le collège, qui de cette façon s’en lave les mains.

Le point 20 est encore plus tordu.
Il s’agit d’acheter un bien pour désenclaver une parcelle privée en créant une voirie entre cette parcelle et la route existante.
Pour faire simple, vous allez payer (vous, contribuable) un bien, inutile à la commune, pour permettre à un privé (VULPIA) de réaliser une juteuse opération immobilière.
Ce serait plus simple que l’investisseur privé achète lui-même le bien…plus simple et légal.
Ici, la commune projette de créer une voirie sans utilité (tant que rien n’est construit) et donc sujette à recours.
Personnellement, je me demande quelles sont les relations réelles entre les responsables communaux et l’investisseur privé dans ce dossier ?

Assez de blabla…voici l’affichage


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 × 1 =