Remarques concernant le projet d’Adventure Valley d’installer un roller coaster dans une zone agricole et sensible de 3ha

Partageons !

Vous trouverez ci-dessous les remarques envoyées à la commune de Durbuy concernant ce dossier.
Vous pouvez consulter ce dossier jusque vendredi au service urbanisme, sur RDV


Bernard Adam
Rue du Colonel Vanderpeere 5

6940 Durbuy
(Grandhan)

Collège des Bourgmestres et échevins
de la ville de Durbuy
Rue Basse Cour
6940 Barvaux
Par mail à veronique.rensonnet@durbuy.be

Concerne la demande de permis d’urbanisme de la société Adventure Valley à Rome rue du Gibet.

Monsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les échevines et échevins,
Madame Rensonnet,

Nous sommes allés consulter le dossier concernant ce projet le vendredi 14 janvier à 10 h.
Madame Rensonnet nous a donné les renseignements à sa disposition concernant ce projet.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dossier est mince, trop mince pour une telle demande urbanistique.

Il s’agit tout de même de la construction d’une attraction touristique majeure de 8,2 m au dessus du niveau du sol à son endroit le plus haut, d’une longueur de rail suspendus de plus de 825 mètres sur une largeur de plus de 2,5m, soutenue par plus de 70 poteaux (sans doute doubles ce qui en ferait 140),

la partie supérieure étant composée d’une tour de ± 10 m de diamètre sur 9 m de haut.
La construction de hangar(s) est évoquée mais pas décrite dans le projet.
Egalement une salle d’attente pour les clients ? Deux petits bâtiments pour la machinerie ?

Le tout dans une zone agricole de + 3 ha à côté d’une zone de loisir « résidentielle », le Parc des Macralles et jouxtant (et englobant une partie) une zone natura 2000.(Bois de Chaplis).

Dans le document, il est fait mention de la construction d’un Roller Coaster et d’un Alpine Coaster.
Or ce sont deux « attractions » différentes, l’une étant suspendue, l’autre pas.

Nous pensons que ce projet est hors propos.
Qu’il est immoral de concevoir de tels projets en pleine crise climatique.
Immoral, c’est-à-dire qu’il viole les principes de morale établie, le sens de la responsabilité et pour le commun des mortels, la finalité du bonheur. (Source philosophie – la morale – Larousse)

Nous pensons également que ce projet doit être encadré par un permis unique en non par un permis d’urbanisme.
Il rentre d’ailleurs dans le cadre du Codt dans cette case puisque c’est une nouvelle attraction touristique
Dans le parc Adventure Valley, toutes les attractions ne sont pas liées, par exemple le Kid-zone, Fast tag, bowling et salle de spectacle ont un parking propre et sont ouverts lorsque le parc d’attractions outdoor est fermé.

Cette attraction peut également être séparées des autres, y compris par son entrée qui peut être faite par une entrée secondaire du parc. (Rue de Rome) ou par la rue du Gibet.

Le projet présenté est de toute manière totalement incomplet pour pouvoir se faire une idée du résultat final.
Un exemple parmi d’autres : Nous nous posions la question de la force motrice nécessaire pour une telle attraction.
Est-l’électricité ? Est-ce un moteur thermique ? Rien n’est indiqué. Pas plus que l’analyse de puissance du réseau, s’il est électrique.

Voici nos remarques sur le fond.
——————————————-

Vu le caractère immoral de ce projet.

Vu l’adhésion de la ville de Durbuy à la Convention des maires et à son engagement
« – Les autorités locales sont des acteurs essentiels de la transition énergétique et de la lutte contre le

changement climatique, car elles constituent le niveau décisionnel le plus proche des citoyens.

Elles partagent la responsabilité de l’action en faveur du climat- »

Vu les différents rapports du GIEC, tous signés par la Belgique mettant en garde contre la modification du climat dû à l’activité humaine. Il y a eu 5 cycles depuis 1992 et 5 rapports depuis 1992. https://www.ipcc.ch/reports/

Vu le dernier rapport scientifique du GIEC, sixième cycle, plus alarmant que jamais au sujet des changements climatiques en cours , et les retombées visibles sur nos régions, 3 annéess de secheresses en 2020-2019-2018 , inondations catastrophiques, en 2021.

Vu le dernier rapport de basé sur les données ERA5 (https://www.ecmwf.int/en/forecasts/datasets/reanalysis-datasets/era5) l’année 2021 fait partie des 5 années les plus chaudes avec 0,47° au dessus de la moyenne 1981-2010

ECMWF = The European Centre for Medium-Range Weather Forecasts (ECMWF) is an independent intergovernmental organisation supported by 35 states dont la Belgique

Vu les prévisions adaptées à nos régions https://www.ipcc.ch/ar6-syr/

Vu le rapport du Giec concernant l’agriculture de 08/2019 https://www.ipcc.ch/srccl/chapter/chapter-7/

Vu l’importance des rejets de CH4 relevé par le GIEC dans son dernier rapport (déchets générés par les clients du parc d’attractions)

Vu le jugement de tribunal de première instance du Bruxelles dans l’affaire climat le 17 juin 2021
https://prismic-io.s3.amazonaws.com/affaireclimat/18f9910f-cd55-4c3b-bc9b-9e0e393681a8_167-4-2021.pdf

qui d’une part note que nos gouvernements violent les articles 2 et 8 de la Convention européenne des droits de l’homme avec la politique climatique actuelle de qualité inférieure. Ces articles traitent du « droit à la vie » et du « droit au respect de la vie privée et familiale». « Ce faisant, dit le juge, c’est un droit de l’homme d’être protégé contre un réchauffement climatique dangereux. »

Et d’autre part , L’arrêt indique également que l’État fédéral et les trois régions sont conjointement et individuellement responsables, malgré la structure complexe de l’État belge. . Il s’agit de l’obligation du Code civil d’agir de manière socialement prudente et de prévenir les dommages climatiques graves prévisibles.

Vu les objectifs climatiques de la région wallonne (extraits)

  • La Région « vise » la neutralité carbone au plus tard en 2050, avec une étape de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici 2030, par rapport à 1990.
  • Tous les secteurs devront contribuer « solidairement et équitablement » aux objectifs. Pour mémoire, les secteurs sont: l’énergie, l’industrie ETS (c’est-à-dire les industries couvertes par le système européen d’échange de quotas d’émission), l’industrie non-ETS, le transport, le résidentiel, le tertiaire, l’agriculture, les déchets et les autres.

Vu le document nommé PWEC 2030, version definitive 28 novembre 2019 approuvée par le GW fixant clairement les objectifs wallons au sujet des GES et en particuliers les différents extraits consacrés au tourisme et à l’urbanisation des terres agricoles.

Vu que le dossier de demande inachevé et brouillon. (Deux plans, pas de vue 3 D, pas pollution signalée, bruits, zone de ruissellement et humide, pas de description détaillée du projet, quid des piliers, de la tour de 9 m de haut, roller coaster ou alpine coaster, quelle couleur , profondeur des terrassements, constructions annexe, arrachage des haies)

Vu les remarques faites en préambule de ce document.

Vu le CODT et sa vision du permis unique concernant les attractions touristiques.

Considérant qu’il existe une haie indigène de plusieurs centaines de mètres intégralement protégée dans le cadre du CODT dont le document ne fait pas mention. (codt R IV..4-5 et 6)

Considérant la présence de zones humides dans le bas de la prairie.

Considérant la forte vulnérabilité des zones natura du bois de Chaplis.

Considérant l’impact du bruit de telles attractions sur l’environnement, la faune et la flore.
Le bruit étant défini comme suit (Larousse): Ensemble des sons produits par des vibrations plus ou moins irrégulières 
Ce bruit peut être constitué de cris mais aussi le résultat de vibrations produites par l’attraction elle même qui, même s’ils sont inaudibles, ont un impact sur la faune et la flore mais aussi la santé publique.
Extrait de SPF Santé publique Belgium.be
Le bruit provoque à court terme des modifications au niveau de la circulation sanguine, tel que la tension et de la fréquence cardiaque, du volume de la pompe cardiaque, rétrécissement des vaisseaux, et la libération d’hormones du stress

Considérant l’existence de la zone résidentielle des Macrales à quelques mètres, impactée fortement par la nouvelle attraction – bruit – modification des paysages – risque d’éboulement -coulées de boue par exemple

Considérant que ce terrain est propice au ruissèlement, que les travaux de terrassement sont très importants, la probabilité est très forte que les eaux ne soient déviées vers le parc résidentiel des macrales et provoquent des glissements de terrain ou de boue mettant en danger les habitants.

Considérant l’impact paysager très important, même à distance importante compte tenu de la hauteur et du volume de l’attraction.

Considérant l’impact CO2 et GES important, les prairies étant des capteurs de CO2 seront remplacées par une attraction touristique productrice du même gaz à effet de serre.

Considérant qu’un des objectif de la RW est de mettre fin à l’utilisation des zones agricoles à d’autres fins qu’agricole (Objectif 2050)

Considérant que dans le cadre du bétonnage d’une zone agricole, il est pratiquement impossible de revenir en arrière.

Considérant que le jugement de valeur « ce n’est qu’une prairie sans grande valeur » se base sur une échelle (de valeurs) subjective alors que si la valeur se juge sur les services qu’elle rend aux humains lorsqu’il s’agit de retenue d’eau en prévention des crues de l’Ourthe, le stockage des GES, l’élevage bovin extensif moins émetteur de GES, la filtration vers les nappes phréatiques la présence d’une haie propice à la biodiversité etc, sa valeur est inestimable.

Considérant la présence du ruisseau le Ris de Savon en bas de la prairie.

Considérant l’art DIV57 di CODT concernant la présence de zone sensible et natura 2000

 

Nous pensons, d’une part, que ce projet n’a pas sa place à cet endroit. (Zone agricole sensible)
D’autre part que le simple permis d’urbanisme n’est pas suffisant pour ce type de projet (Permis unique avec étude environnementale)
Qu’il a un impact très négatif sur l’environnement et plus encore sur les humains en particulier les habitants des Macrales
et que donc, il doit être refusé

 

Bernard Adam janvier 2022

 

 

 


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

1 thought on “Remarques concernant le projet d’Adventure Valley d’installer un roller coaster dans une zone agricole et sensible de 3ha

  1. Très bel article! Merci de penser aux habitants des Macralles qui subissent la pression grandissante de par les autorités communales mais aussi part le développement de cette immense machine de la Petite Merveille! A chaque grosses pluies, les écoulement naturels et autres finissent dans les Macralles! Je me demande d’ailleurs où finissent les eaux traitées venant de la station d’épuration plus haut dans le Glamping! La question de l’alimentation de cette attraction ne se pose même pas vu les récent travaux d’installation d’un transformateur électrique au Glamping!
    La question environnementale est pertinente sachant qu’en enfonçant des poteaux de 12 mètres (soit 8 mètres apparents et 4 mètres enfuit (50%) dans le sol schisteux) scellés par un nombre conséquent de m³ de béton armé. Sans compter les décibels nuisibles uniquement engendrées par le mécanisme de cette attraction plus les cris inévitables des utilisateurs, les résidents du parc des Macralles seront confrontés à ses nuisances et seront forcés de quitter leur habitation par cette force déguisée d’expropriation et de pressions psychologiques!
    Je rappelle que Walibi a ce genre d’attractions qu’on l’entend depuis la gare située à plusieurs centaines de mètres du parc!
    Je me souviens du discoure des membres de la direction de la Petite Merveille et des sociétés liées à celle-ci qu’ils allaient vers le chemin d’un tourisme écologique respectant l’environnement ….. Voilà qui est plutôt paradoxal!
    La réhabilitation de ces prairies étant en zone agricole pour en faire un parterre de béton et autres matières artificielles ne vont certainement pas dans le sens du discoure original! Etant touché de quelques mètres de l’endroit de cette implantation, je me porte solidaire au refus de cette dernière!
    Bruno Bocquillion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 7 = 1