Pourquoi la multiplication des gîtes, secondes résidences ou chambres d’hôtes doit cesser !

Partageons !

4 raisons principales,

  1. Le droit du sol: je pense que le sol appartient à ses habitants. Quelque soit la couleur, la langue, le genre, la religion de ceux-ci
  2. Le droit au logement: les habitants ont le droit de se loger sur le territoire qu’ils habitent et où ils travaillent.
  3. Le droit à un espace de vie sain et à un air sain: les secondes résidences et des gîtes occupent un espace que les habitants ne peuvent plus occuper.
    Ils réduisent singulièrement les surfaces à usages agricoles disponibles et réduisent la biodiversité dans les campagnes. (Disparition des taillis, des haies, des zones humides, des potagers, des jardins, gaspillage de l’eau.)
    C’est également une source de pollution au CO2, méthane, GES en général puisque statistiquement, une famille qui possède une seconde résidence produit deux fois plus de GES,
    de déchets, de nuisance qu’une famille qui n’en a pas.(trajets, chauffage de deux habitations, achats de biens de consommation en double, infrastructure en double, construction en double, déchets ménagers en double voir plus etc)
  4. Le droit à la cohésion sociale: la multiplication des gîtes et de secondes résidences met à mal la cohésion sociale dans les villages. La langue, bien entendu, mais aussi les intérêts, financiers, environnementaux, qui deviennent rapidement prioritaires le respect des habitants.

Ces droits, ce sont les nôtres.
Nous devons réagir à chaque projet de gîte ou de seconde résidence.
Cette semaine, il y en  avait encore 4.

Aux armes citoyens…

 


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 2 =