Partageons !

Personne ne veut empêcher un agriculteur de travailler.
Le soucis c’est la pollution générée par ce type d’exploitation, le Co2, le Méthane, l’utilisation de l’eau, les rejets non maîtrisés etc.
Le deal est donc simple: si l’agriculteur veut continuer, qu’il réduise significativement ses “pollutions”.
Le modèle agricole doit changer (la dessus, tout le monde est d’accord), ce n’est pas en autorisant pour 20 ans supplémentaire une vision périmée de l’agriculture que nous limiterons les GES et autres gaspillages de l’agriculture.

Ci-dessous l’avis du collège communal.
Un recours à la région sera introduit la semaine prochaine.

Bernard Adam

 


Partageons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

45 − = 35