https://picryl.com/media/ravel-pavane-pour-une-infante-defunte-e-demets-editeur-016f75

Lorsque mobilité = parking

Partageons !

Ça fait un peu mal de voir que depuis 50 ans rien ne change dans nos campagnes dans les choix de mobilité.
Que ce soit à Marche ou à Durbuy, la seule possibilité “politique” d’améliorer la mobilité, c’est de créer des Parkings.
Durbuy avec son inutile parking Nord, Marche avec ses SOL et nouvelles voiries.

Ceci dit, nos responsables n’ont pas tout à fait tord.
Immobiliser une partie des bagnoles offre plus de place à ceux qui roulent. Mais bon  😆
Sur le fond la mobilité dans nos campagnes c’est autre chose.
Marche a fait des gros efforts pour les vélos, voies partagées, circulation à contre-sens, priorité améliorée pour les cyclistes, parkings vélos, zones 30 etc. alors qu’à Durbuy, on attend toujours la prise en compte des deux roues.

La mobilité est souvent réduite aux voies lentes, les RaVeLs.
Ce réseau reste celui des touristes et des promeneurs. Les administratifs qui ont tracé ces voies ne se sont pas intéressés  au côté pratique de ce mode de déplacement: sont-elles (les voies) utiles pour les villages ? Peut-on les utiliser pour se rendre au travail ? Sont-elles simplement praticables pour tous les vélos ? Larges assez pour que deux vélos-cargos se croisent ? Quid des micro-voitures à pédales? La mixité piétons+chien, promeneurs, sportifs et vélos est-il possible ?.
A vrai dire, nous n’utilisons que peu les RaVeLs. Par exemple à cette saison, ce sont des patinoires de feuilles mortes inconfortables et dangereuses.
En automne et en hiver, à 16h30 la visibilité devient nulle et le matin, avant 8h30, également. Pas de repère sur les côtés pour guider les cyclistes lors’il pleut…

Il reste donc les routes existantes pour les cyclistes et autres adeptes de la mobilité lente avec tous les dangers d’une cohabitation compliquée et la différences de vitesse entre usagers.
Il existe également un autre mobilité qui permet de réduire le nombre et la circulation des voitures sur les routes.
Les transports en commun !. ( 😳 )

Durbuy a eu son temps des visionnaires avec, il y a une petite trentaine d’années, l’échevin Renard et “le forum de la mobilité”.
Depuis plus rien !
Le concept du forum de la mobilité est, entre-temps, devenu totalement obsolète.
Aujourd’hui, pour améliorer la mobilité, diminuer le nombre de voitures, développer nos villages, y ramener des autochtones pour y travailler, et surtout libérer les habitants des dépenses obligatoires liées à la voiture en ruralité, il faut développer un service commun de transports complet.
Au delà des voitures partagées (compliqué avec les “électriques” à cause de la recharge), il y a les petits bus.
Si les bus circulent en inter-village, non en étoile à partir d’un centre, que le prix est raisonnable et les horaires suffisants ( au moins 4 allers-retours par jour par ligne), la voiture perdra de son utilité…et nous pourrons nous passer de parking (s) supplémentaires et améliorer la mobilité lente sur les voiries existantes.

J’entends les vieux libéraux radins du collège et du conseil communal de Durbuy dire que tout cela est bien trop coûteux pour une petite commune rurale comme Durbuy. (Mais pas les parkings ?)
Sauf que vider les villages des habitants faute de mobilité en échange de gîtes et de chambres d’hôtes, devoir créer des parkings et des routes pour permettre la mobilité touristique coûte très cher aujourd’hui et coûtera encore plus cher dans 10 ans lorsque les villages ne seront plus que fantômes.
Un couple habitant qui travaille rapporte beaucoup plus, en taxes et en dépenses journalières qu’un gîte de 5 personnes…!
N’oubliez jamais ça .

Bonne semaine !

 


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire