Pas besoin d’intelligence artificielle pour diminuer son impact climatique. La nôtre est bien suffisante. Construction d’un four à bois.

Partageons !

Pour limiter mes GES, comme je cuisine beaucoup, j’ai construit un four à bois.
Le cahier des charges est le suivant.

Chauffe un kg de petit bois (SAPIN) pour une cuisson normale. Deux pour un pain.
Doit pouvoir tout cuire comme un four électrique ou à gaz.
Doit chauffer très vite, 1/4 heure.
Doit pouvoir fumer du poisson ou d’autres produits.
Doit être construit en terre crue du jardin .
Matériaux de récup si possible pour le reste

La paille vient de la ferme Perin (1/2 ballot suffit largement)
La terre, du jardin (terre argileuse)
Le sable de rivière du brico du coin.(6 sacs de 20 kg)
L’eau du ciel…
La chaux pour les finitions de la “société des ocres de France”.
Les galets POUR LISSER  de l’OURTHE
Il reste la cire d’abeille à appliquer comme dernier rempart à l’eau . (Agrivert à Marche)

Voilà !
Il est fait.
J’ai commencé vers le 10 juin la table  et le premier mélange le 16 juin.
Le premier feu le 14 août…depuis je m’en sert un peu pour tout, pour le pain, les pizzas, les gâteaux, le poisson de midi, les rôtis casserole ou le pommes de terre pétées.
Un vrai plaisir même s’il faut tout apprendre ou réapprendre.

Le four fait, intérieur 73 cm de diamètre pour 26 cm de haut au plus haut
La partie ouverture fait 19 cm de haut sur 27 de long et 36 cm de large
Cheminée de 100 mm.

Si on ajoute les couches, la hauteur extérieure est de +/- 50cm
La largeur de 110 cm
La longueur de 125 cm

Poids estimé 350 kg.

Le principe est le suivant.
Pour le soubassement, 7-8 cm de mélange paille-terre brute du genre 5 pailles pour 1 terre. (en volume)
Dessus, 5 cm de mélange terre-paille, du genre 1 paille pour une terre (en volume)
Dessus, donnant la forme au four, un mélange terre sable de rivière, un pour un également, parfaitement horizontal et lissé car c’est notre sol 5 cm minimum
Quelques jour de sechage (1 semaine à l’abri du soleil et de la pluie)

Dessus, la forme de notre four en sable humide. (Avec un gabarit)
Des journaux mouillés pour éviter que la terre ne colle au sable.

Et on repart comme pour le sol, le mélange terre sable (couche réfractaire)  min 5cm
Une couche terre paille minimum 5 cm.
Une couche paille terre, minimum 8 cm
Une couche terre paille hachée +/- 3 cm
Une couche d’accroche chaux sable (grosso modo 1 pour 1 en poids)
Une couche chaux pure pour tadelakt lissée avec une planchette, un galet plat et du savon noir.
De la cire d’abeille fondue…

Séchage après la couche paille terre +/- 15 jours
Enlever le sable par petites quantités durant ce temps.

La couche terre-paille hachée peut se faire dès que le sable est totalement enlevé.
Les autres couches peuvent se faire de suite (après 3-4 jours) ou plus tard.
Les deux couches de chaux à quelques heures intervalle.
Le lissage sur frais…on applique la chaux et on lisse lorsque c’est possible. Sinon le lendemain.

Ce truc demande beaucoup de patience…mais le résultat est surprenant d’efficacité.

Voici les images…


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire