Je l’ai sur le bout de la langue

Partageons !

Tout le monde le dit, la langue française est une langue riche.
Je dirais même chargée.
Elle fut jusqu’à la révolution française la langue de l’aristocratie et de la bourgeoisie  aisée des villes.
En suite est venue l’école publique et le français pour tous.
Tout aurait pu s’arrêter là…mais non.
Depuis les tablettes et les smartphones, la langue a changé.
Jadis MC SOLAAR chantait (en quelques sorte) un rap intelligent et cultivé.
Celui que j’entends à la radio m’est incompréhensible…et sans dénigrer Stromae, j’ai parfois difficile de saisir la (discontinuité) continuité des textes s’il n’y a pas de point à la ligne.

Mais l’indice de solubilité d’un langage dans les cultures mélangées trouve son paroxysme avec les logiciels de GOOGLE ou META
Avant hier, je tapais un petit mot à mon fils sur Whatsapp concernant son tout nouveau “poêle à bois”.
Les “poêles à bois” et tout d’un coup devenu “les poils aboient”.
Fort de mes deux doigts tactiles, j’ai rectifié et continué mon texte.
Et hop envoyé…sauf que non ! mes “poils” étaient toujours là “à bois” aussi (ouf)
Les poils à bois et la caravane passe !
Demain, les starlettes du moment, ou un président de parti, se feront un plaisir d’ajouter à notre vocabulaire le “poil à bois”.
Cette énergie nous va si bien !

(Image mise en avant PXHere.com)


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 4 = 40