Le sur-tourisme à Durbuy, une situation qui tient déjà du désastre.

Partageons !

Nous allons en reparler souvent de cette situation avant les élections.
Une définition du sur-tourisme n’a guère de sens.
Ce sont les effets qui comptent.
A y regarder de pès, Durbuy en souffre depuis un bon temps (Si je puis dire)
Voici une liste (rendons à ChatGPT ce qui lui appartient….)

” Le terme “sur-tourisme” (overtourism en anglais) fait référence à une situation où une destination touristique reçoit un nombre excessif de visiteurs, au point que cela a des effets négatifs sur la destination elle-même, sur les habitants locaux, et sur l’expérience des touristes. Le sur-tourisme peut entraîner divers problèmes, tels que la congestion, la détérioration de l’environnement, la hausse des prix, la dégradation de la qualité de vie des habitants, et la perte de l’authenticité culturelle de la destination.

Voici quelques signes courants de sur-tourisme :

  1. Congestion excessive : Les rues, les sites touristiques et les transports publics sont souvent bondés, ce qui peut rendre les déplacements difficiles.
  2. Hausse des prix : Les coûts des hébergements, des repas et des activités peuvent augmenter considérablement en raison de la demande élevée des touristes.
  3. Détérioration de l’environnement : Les sites naturels et culturels peuvent être endommagés en raison de la surutilisation, de la pollution et de la négligence.
  4. Tension sur les infrastructures : Les systèmes d’approvisionnement en eau, d’élimination des déchets et d’énergie peuvent être sous pression.
  5. Perturbation de la vie locale : Les résidents locaux peuvent se sentir envahis, tandis que leurs quartiers et leurs modes de vie sont perturbés.
  6. Perte de l’authenticité culturelle : Les destinations sur-touristiques peuvent devenir des parcs à thème pour les touristes, perdant ainsi leur caractère unique et leur véritable culture.

Pour faire face au sur-tourisme, de nombreuses destinations mettent en place des mesures pour limiter le nombre de visiteurs, réguler l’industrie du tourisme, encourager le tourisme durable et impliquer la communauté locale dans la gestion du tourisme. Le sur-tourisme est un défi complexe qui nécessite une approche équilibrée pour garantir que le tourisme puisse être bénéfique pour tous les acteurs impliqués, sans causer de préjudice à la destination.”


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

77 − 73 =