Tomates en pleine terre.

Partageons !

Ben oui, la moitié de nos tomates poussent en pleine terre.
ET je vais dire qu’elles sont plus belles que celles en serre.

En fait, ça fait 4 ou 5 ans que nous plantons nos tomates en pleine terre ou en gros pots. (+-30 litres )
Mis à part en 2021 où nous avons eu une perte quasi totale de la production, c’est une affaire qui marche.
Depuis, nous avons changé la méthode et les tomates…

Les tomates dehors, c’est un choix.
Il faut aussi choisir ses tomates.


(Oregon spring (kokopelli) supporte les petites gelées nocturnes)

Pour réduire le risque de maladie, nous choisissons des petits plants avec des tomates normales. (Pas des cerises)
Plants à port compact et croissance déterminée.
Ces plants poussent sans taille et sans tuteurs, ils sont buissonnants.
Parfois qu’il faut les soutenir à cause du poids des fruits…
Dans les pots, les branches et les fruits pendent.

Ils résistent bien aux maladies.
Le risque de mildiou ou d’autres maladies n’est pas exclu. Cependant, l’espace extérieur est moins propice et la structure des plants intéressante
Quelques traitements préventif à la prêle (purin ou décoction), au bicarbonate( 5 g au litre à pulvériser), si nécessaire un traitement choc (bouillie bordelaise) peuvent  être nécessaires

Il faut faire quelques recherches ou acheter au delà de nos frontières.
Pour trouver quelques une des 150 “sortes” de tomates proposées
https://www.dwarftomatoproject.net/

Il existe un beau choix pour ce type de plants chez Kokopelli.

Sous nos climats, il faut choisir des variétés précoces ou semi-précoces. Pas des tardives.

(Taxi-yellow, semi-précoces jaune et juteuse. Porte jusqu’aux gelées (kokopelli))

En pots, mélange 2/3 terre de jardin et 1/3 de terreau.
Du fumier sec de cheval, de la cendre ou une belle peau de banane sèche en morceaux (pour la postasse).
La tomate aime les sols riches.!

Non tuteurée…mais régulièrement arrosée, une fois par semaine suffit sauf en cas de canicule, 2 fois

(Tomate Grushovka kokopelli)

Hop, il faut préparer 2024. Il est temps…

Bernard


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire