Décroissance libérale et croissance de notre intelligence.

Partageons !

Il y aura quelques articles avec ce titre…

Ils porteront sur la remise à niveaux de systèmes connus qui permettent d’épargner une quantité importante d’énergie fossile ou d’énergie tout court.

Tout le monde connaît la casserole norvégienne.
Ce système existe depuis la nuit des temps et différent dans ses options suivant les régions et les climats.
Il s’agit de faire cuire des aliments en les chauffant une courte période puis à continuer la cuisson le plus longtemps possible sans consommer d’énergie.
(En terre par exemple)
Chez nous, ce système a été remis à l’honneur par les bobos, les héritiers des hippies des années 60 sous diverses formes dont la plus connue est d’enfouir sa casserole dans un tas de linges pour garder la chaleur plus longtemps.
Dans les années 70 et 80, je dois avouer que le système me semblait tellement peu attrayant que je m’en suis moqué.
Mettre ma casserole remplie de patates et d’eau dans un sac à linge me paraissait risible. Pas dans le principe, mais dans la manière.
Et puis, bon, tout change. Je me suis rendu compte que j’utilisais le même truc pour faire mon yaourt. Chauffer à 55° puis faire refroidir doucement dans un récipient isolé et hermétique ( Frigobox).

Pour le yaourt, ça passe, mais pour cuisiner ?
Je me suis fabriqué une petite armoire isolée dans une armoire de ma cuisine. A ma hauteur, à la mesure des casseroles utilisées tous les jours, pour pouvoir y mettre 3 petites casseroles ou 2 plus grosses.
J’aurais pu y mettre un petit frigobox couché aussi, mais je suis attaché aux matériaux naturels et 100% réutilisables. Mon armoire est faite de papier et de laine de bois. Quelques lattes de bois pour la structure.
Moins il y a de matière (bois et planches) mieux l’isolant fonctionne.

Pour cuire des patates, simple, eau salée froide et patates, je fais bouillir avec un couvercle et hop dans l’armoire 15 à 20 minutes.
Pareil pour les pâtes, le riz…une cabolée au chou (casserole en inox épaisse ou en fonte), du lapin (dans une casserole en fonte +/- 45 minutes) ou des carbonnades.
Chez nous on cuisine au gaz… c’est plus de 50% d’épargne !

Un petit geste pour la planète, non pas un petit mais un gros !
Pour le prochain article, ce sera un four à bois multifonction…


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

95 − 92 =