Avis rendu concernant la création d’une réserve naturelle domaniale à Bohon

Partageons !

Le voici, tout beau, tout chaud…

Collège des Bourgmestres et échevins de la ville de Durbuy

Rue Basse Cours 13
6940 Barvaux

Par mail : michele.thomas@durbuy.be

Concerne :création d’une réserve naturelle domaniale à Bohon enquête publique du 13/06 au 14/07/2022

Monsieur Le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les Echevines et Echevins

Vous trouverez ci-dessous notre avis concernant ce dossier.

———————————————————————————————————

Remarques préalable.

Une fois n’est pas coutume, l’argumentaire ira vers un oui franc et massif à une remarque près

Argumentaire concernant la gestion de l’environnement et le climat.

Vu le dernier rapport de l’OMM, Organisation Météorologique Mondiale affirmant que les cinq prochaines années (2022-2026) seront très probablement (93% de chances) plus chaudes que la moyenne des cinq dernières années (2017-2021) et que la température sera supérieure entre 1,1 °C et 1,7 °C au-dessus des niveaux préindustriels (Norme max accord de Paris 1,5°)
Le rapport se trouve ici :
https://hadleyserver.metoffice.gov.uk/wmolc/WMO_GADCU_2022-2026.pdf

Vu la sècheresse actuelle qui fait suite aux sècheresses de 2017,2018,2019,2020, à une année de fortes inondations en 2021

Vu les prévisions de la Région sur base du rapport n°5 du GIEC (https://www.uvcw.be/no_index/files/6450-webinaire-secheresse-18-juin-2021.pdf)

qui prévoit une baisse importante des précipitations estivales dans les prochaines années

Vu que ces prévisions sont largement en dessous des prévisions du GIEC dans son rapport N°6 et qu’elles devraient dès lors être adaptées vers plus de sècheresse encore.

Vu la situation à Durbuy et de la multiplication des logements de vacances, gîtes, secondes résidences, maisons unifamiliales à usage de loisir, camping, glamping et autres camps de vacances et de jeunes peu respectueux de notre environnement.

Vu que le moteur quasi exclusif du développement touristique Durbuysien repose sur un tourisme de masse destructeur de l’environnement

Vu l’adhésion de la ville de Durbuy à la Convention des maires et à son engagement
« – Les autorités locales sont des acteurs essentiels de la transition énergétique et de la lutte contre le

changement climatique, car elles constituent le niveau décisionnel le plus proche des citoyens.

Elles partagent la responsabilité de l’action en faveur du climat- »

Vu les différents rapports du GIEC, tous signés par la Belgique mettant en garde contre la modification du climat dû à l’activité humaine. Il y a eu 6 cycles depuis 1992 et 6 rapports depuis 1992. https://www.ipcc.ch/reports/

Vu les prévisions adaptées à nos régions https://www.ipcc.ch/ar6-syr/

Vu l’importance des rejets de CH4 relevé par le GIEC dans son dernier rapport

Vu le jugement de tribunal de première instance du Bruxelles dans l’affaire climat le 17 juin 2021
https://prismic-io.s3.amazonaws.com/affaireclimat/18f9910f-cd55-4c3b-bc9b-9e0e393681a8_167-4-2021.pdf

qui d’une part note que nos gouvernements violent les articles 2 et 8 de la Convention européenne des droits de l’homme avec la politique climatique actuelle de qualité inférieure. Ces articles traitent du « droit à la vie » et du « droit au respect de la vie privée et familiale». Ce faisant, dit le juge, c’est un droit de l’homme d’être protégé contre un réchauffement climatique dangereux.

Et d’autre part , L’arrêt indique également que l’État fédéral et les trois régions sont conjointement et individuellement responsables, malgré la structure complexe de l’État belge. . Il s’agit de l’obligation du Code civil d’agir de manière socialement prudente et de prévenir les dommages climatiques graves prévisibles.

Vu les objectifs climatiques de la région wallonne

  • La Région « vise » la neutralité carbone au plus tard en 2050, avec une étape de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici 2030, par rapport à 1990.

  • Tous les secteurs devront contribuer « solidairement et équitablement » aux objectifs. Pour mémoire, les secteurs sont: l’énergie, l’industrie ETS (c’est-à-dire les industries couvertes par le système européen d’échange de quotas d’émission), l’industrie non-ETS, le transport, le résidentiel, le tertiaire, l’agriculture, les déchets et les autres.

Vu le plan  «  Contribution de la Wallonie au Plan national Energie Climat 2030 (PWEC 2030) »

(https://energie.wallonie.be/servlet/Repository/pwec-2030-version-definitive-28-novembre-2019-approuvee-par-le-gw.pdf?ID=58450)

Considérant que la gestion climatique et la biodiversité sont étroitement liés

Considérant que le fonds de commerce touristique de la commune de Durbuy ce sont les paysages

Considérant qu’il n’y a pas, dans ce cas précis, d’opposition entre le développement touristique communal et la création de réserves de ce type.

Considérant, enfin, qu’il aurait été plus cohérent de placer sous ce statut l’ensemble du méandre.


Conclusions


Nous soutenons ce type de projet et souhaitons qu’ils puissent se multiplier dans les années à venir.
Tout en regrettant que l’ensemble du méandre ne subisse pas le même sort.

Nous vous prions d’accepter, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les echevin-e-s nos meilleures salutations


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

79 − 73 =