Une sixième limite planétaire vient d’être franchie, celle du cycle de l’eau douce

Partageons !

Sources: revue nature et France info

Au nombre de neuf, elles concernent les processus suivants : le changement climatique, l’érosion de la biodiversité, la perturbation des cycles biogéochimiques de l’azote et du phosphore, les changements d’utilisation des sols, l’acidification des océans, l’utilisation de l’eau, l’appauvrissement de l’ozone stratosphérique, l’augmentation des aérosols dans l’atmosphère et enfin l’introduction d’entités nouvelles dans la biosphère. Elles ont été définies par une vingtaine de scientifiques en 2009, dans un article publié par la revue Nature 
Pour la deuxième fois de l’année, le monde a franchi une nouvelle limite planétaire : celle de cycle de l’eau douce.

Jusqu’à présent, six limites planétaires ont été franchies. Il s’agit de celles du changement climatique, de l’érosion de la biodiversité, des perturbations globales du cycle de l’azote et du phosphore, de l’usage des sols, de la pollution chimique, et la dernière en date, l’eau douce.

IL n’en reste plus que 3…et hop…vous crèverez de faim, tous autant que vous êtes, riche ou pauvre !

Bonne semaine


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 4 = 8