Gîtes, maisons de campagne, secondes résidences, où est le problème ?

Partageons !

C’est vrai que c’est anodin.
Mais connaissez-vous quelqu’un qui peut être à deux endroits à la fois  ? A Ostende et à Durbuy, à Liège et à Vaison La Romaine ?
Non, y a pas !
Ca c’est pour rire, si on gratte, y a plus qu’à pleurer.
Socialement, c’est indéfendable. Avoir deux ou trois maisons sans les occuper, c’est rendre le logement des pauvres compliqué.
En cause,  la disponibilité des logements, le prix de la terre et  du prix de la location. Les choses rares sont chères.


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 5