Particules fines à Grandhan relevé permanent toute les 30 minutes PM 10 et PM 2.5

Partageons !

Les particules fines sont des particules dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres. Elles sont désignées sous le terme de PM 2,5 (d’après la terminologie anglaise particulate matter).

Étant données les dimensions réduites de ces particules, elles ne peuvent sédimenter sous l’action unique de la gravité. Seules leur agrégation ou des précipitations permettent leur chute au sol.

Les particules fines se trouvent en suspension dans l’atmosphère, et le demeurent plusieurs jours. Ces aérosols de faibles dimensions ont donc l’opportunité de pénétrer profondément dans les poumons, jusque dans les alvéoles.

Autre particularité de ces aérosols : ils peuvent constituer des noyaux de condensation autour desquels humidité et polluants (plomb, dioxyde de soufre, etc.) s’adsorbent, les rendant plus toxiques encore.

Les PM 2,5 sont donc un vecteur important d’intoxication par les voies respiratoires.

  • PM 10 (PM = Particulate Matter) : particules inférieures à 10 microns
  • PM 2,5 : inférieures à 2,5 microns, dites « particules fines ». Très légères, elles peuvent rester plusieurs jours en suspension dans l’air.
  • PM 1 : particules ultrafines, de diamètre inférieur à 1 micron.

Une situation préoccupante en Belgique
En Belgique, la situation est critique en ce qui concerne les effets des PM 2,5, dites « particules fines », sur la santé. Le taux de mortalité estimée en Belgique est la plus élevée de l’Union européenne : près de 13 000 décès prématurés par an.
La cause ? La Belgique est particulièrement polluée en poussières à cause de :

  • sa densité démographique,
  • son réseau routier très dense,
  • son parc routier qui est essentiellement composé de véhicules diesel,
  • son industrie lourde qui joue un rôle important dans l’économie,
  • sa situation géographique, qui fait que la Belgique reçoit également des poussières fines venant d’autres pays. Cela s’explique, notamment par la direction des vents dominants, mais aussi par le trafic maritime intense dans la Mer du Nord

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande une valeur max de 10 μg/m3.
Le prix de ce petit instrument, acheté en Europe est de 50€, valable +/- 1 an.
ce serait bien, dans le futur,  d’en avoir à divers endroits de la commune, Durbuy VV, Barvaux, Bomal, Rome etc.

C’est ici en attendant l’affichage permanent


Partageons !
Author: Bernard Adam
Cuisinier à la retraite

Laisser un commentaire