La campagne, la ruralité, n'est pas le concept opposé de la ville.
Le monde rural est différent de l'urbain par ses caractéristiques et ses qualités propres.
Il doit répondre à d'autres défis. Le monde rural n'est pas en retard sur le monde urbain. Il est différent. Nous devons à la fois assumer notre appartenance et être fier de notre campagne.

  

1 Démarche

C’est comme un saut dans un grand vide, un voyage vers une planète inconnue.
Déterminer les besoins relatifs à la ruralité, aujourd’hui, demain ou en 2050, c’est comme jouer à Madame Soleil.
Qu’y aura-t-il au bout de cette recherche ?
La ruralité a-t-elle des besoins spécifiques ?
Est-ce possible de définir un monde rural clairement ?
Quels sont les rapports avec le monde citadin ?
Prendre les grandes lignes des décisions internationales et les appliquer à notre campagne, est-ce possible sans un bain de sang ?

2 Ruralité ? What’s that ?

On ne peut définir la ruralité en fonction de l’espace urbain car non caractérisé : « Ce qui n’est pas urbain est rural » n’est pas suffisant d’autant plus que l’espace évolue et les habitants également.
Le dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés (Lévy, Lussault, 2003) considère que le rural « désigne globalement les campagnes dans leur complexité sans réduire celles-ci aux manifestations des activités agricoles ».
Pour le tropicaliste R. Pourtier, le territoire rural « ne se caractérise pas seulement par les particularités bio-physiques de l’étendue qui lui sert de support, les techniques et les modes de production des populations qui l’exploitent et les droits d’usages exclusifs qu’elles revendiquent ; il se caractérise aussi par son degré d’intégration économique et sociale dans un espace chaque jour davantage réticulaire, et par la force des sentiments identitaires et d’appropriation que les habitants nourrissent à son égard »
Au final, les chercheurs privilégient désormais un critère « géographique » lié à la relative faible densité, non seulement démographique, « mais également de constructions, d’emplois, d’équipements, de commerces, de services, de voies de communication et, plus généralement d’inter-connections » (R. Chapuis).
Il en résulte une vision moins thématique, plus globale, l’espace rural  s’identifiant par un mode spécifique d’utilisation du sol voire de vie sociale et de représentations encore fortement connotées par l’agriculture ou des valeurs environnementales et patrimoniales.


Notre hypothèse de travail reposera donc sur une caractérisation multiple de la ruralité :


La faible densité de population
La faible densité de l’habitat
La faible densité des emplois
La faible densité des équipements
La faible densité des commerces
La faible densité des services
La faible densité des voies de communication
La faible densité d’interconnexions internes et externes
Vie sociale particulière
Utilisation particulière du sol.
La connotation agricole
Les valeurs environnementales
Les valeurs patrimoniales
Les néo-ruraux – tourisme. (particulier à Durbuy)


À ces caractéristiques, j’ai ajouté la présence massive des néo-ruraux via le tourisme.
Particulier à Durbuy.

3 Choix du parcours

J’ai longtemps hésité entre un cheminement reposant sur les tranches d’âges, enfants, ados, jeunes adultes ou celui reposant sur les caractéristiques définies : ex des propositions attachées à la faible densité des emplois ou de l’habitat. etc.

Finalement, ce qui nous intéresse, ce sont les « gens », pas les infrastructures, les équipements.
L’interaction entre les habitants et les caractéristiques de notre ruralité, me paraît plus importante que la construction de parkings, de sens giratoires ou de parc urbains. La préservation de notre qualité de vie passe par ce chemin.
Les habitants seront donc au centre de ce programme rural, « au fil de la vie » comme fil conducteur.
Forcément, il sera incomplet. Mon cerveau n’étant pas multitâche et ne disposant que d’un cœur, ma vision est tronquée par ma culture rurale à laquelle je suis très attaché.
Il existe également sur notre commune une multitude de services divers et variés, communaux, inter-communaux, asbl communales et autres dont je ne connais même pas l’existence tant ils sont discrets.

À noter que les sujets relevés et propositions ne sont pas exhaustifs et qu’ils font partie d’une vision globale de la campagne. La ruralité au service des habitants.

4 La vie de la famille Derbu et propositions

 

A suivre

 

Madame ‘Derbu’ attend un bébé . Ce sera Marc