Ca devait durer quelques jours, ça durera bien plus que quelques mois, sans doute quelques années.
Les grands travaux, c'est la hantise des commerçants.
Généralement, les chiffres d'affaires baissent de 30% à 50%, parfois plus, durant les travaux. Les commerçants les plus fragiles ferment boutique après quelques mois et perdent leur patrimoine, les autres cherchant à vendre.
Durbuy vieille ville est partie pour des mois de travauxLPM, ses deux hôtels, la ferme au Chêne, pour 2 ans (au moins), l'allée verte (plusieurs mois), le parc et le kiosque en 2019 (?).

 

 Ruelle, Durbuy, Belgique, Ardennes, Vieux, Romantique


À Durbuy, pas de trottoir dans la zone LPM, pas de protection contre les poussières et le bruit au sanglier. Je rêve !
Nulle part, on ne fait des travaux de ce type sans placer des protections devant les façades, poser des trottoirs en bois et régler le parking des véhicules d'entreprises.

Le problème des travaux de ce type, c'est qu'ils paralysent totalement les centres, transforment les parcs en parking, génèrent des bruits et poussières pas possibles. 
Les clients habitués s'en vont et les touristes finissent par se lasser. C'est l'agonie, lente, irréversible.
Pour maintenir la clientèle, les communes et les commerçants, organisent des attractions temporaires, des fêtes, des concerts, des défilés. C'est vain !
Je suis allé voir Choco-palace, machin sans intérêt, dont on ne sait si les statues sont en plâtre ou en chocolat tellement il y fait sombre. À la sortie, trône un buste de M Co.
(pour info, la commune subsidie cette expo via la prise en charge de frais de fonctionnement, je ne connais pas le rôle de M Co)

Que va-t-il se passer demain à Durbuy vieille ville ? La ville sera à vendre, "te koop". À moins qu'elle ne soit déjà "achetée" .


Bernard Adam