La censure ! Y a pas ici, meeeu non !
La langue de bois, peut-être ? La rumeur qui coure, sans doute ! Mais pas la censure. Évidemment que non !

En France ?. Il y a longtemps alors, du temps de Giscard, on censurait Le Luron au réveillon. Avant, c'était Pompidou et De Gaule qui censuraient les livres, les chansons, les films, les gazettes, les préfets et les élus.
Mais c'est fini tout ça ! C'est fini, fini-fini.

Je voulais écrire un texte co(s)mique.

L'humour est l'arme des petits qui se heurtent aux puissants.
Les petits se moquent des grands.
Les grands méprisent les petits.

La question posée a été : se moquer n'est-ce pas de l'auto-censure ?
J'ai consulté "Larousse". Le texte est simple et précis : "Action de censurer, d'interdire tout ou partie d'une communication quelconque"

J'ai donc décidé de faire plus simple, sous forme de communication.

Interdire de filmer les conseils communaux est un acte de censure.

Le 21 novembre, tous les conseillers ont pris la décision de censurer la communication citoyenne : CDH, PS, MR et Ecolo . 
Je pourrais nommer les conseillers, car ces personnes ont pris la liberté de censurer les citoyens.

Je n'en ferais rien aujourd'hui. Demain, peut-être ?
La censure a ceci de particulier que non seulement elle bafoue le principe de liberté d'expression garanti par la constitution, mais sous couvert d'actes légaux, elle utilise des arguments illégaux.
Ces 21 censeurs ne peuvent légalement empêcher un habitant de filmer, d'enregistrer, de photographier tout ou une partie d'une séance publique quelconque pour autant que "Le nouveau Spielberg" se concentre sur les personnes publiques, les élu.e.s.

Nous considérons cet acte comme une atteinte à la liberté d'information. 
Nous le contestons fermement.
 
Nous ne nous y plierons pas.