Je n'avais pas trouvé d'affichage d'une décision quelconque à la Maison communale mardi, mais les plaques y sont... La rue principale n'est plus prioritaire à Durbuy.
C'est un premier pas vers la fermeture complète de la rue à la circulation.
L'étroitesse de la rue à la hauteur du Sanglier posait question, nous avons la réponse.

Personnellement, je trouve Durbuy Vieille Ville bruyante et dangereuse pour circuler à pied ou à vélo. Une ville réservée à la mobilité lente, c'est mieux.
Il y a de multiples précédents, Kaysersberg en Alsace, par exemple, petite ville touristique et commerçante, la circulation est interdite sauf cas précis. 
Si ma mémoire est bonne, les parkings situés en extérieur sont gratuits, mais c'est à vérifier.


Ceci dit, la manière n'y est pas. 
Imposer ainsi ses vues sans concertation, sans discussion, et même sans affichage est un système indigne de nos traditions.

Nous avons un régime démocratique, certes imparfait, mais dont il faut respecter la forme et l'esprit pour pouvoir maintenir la cohésion sociale.
Si non ? Boum !

 

Changer ? Changeons !

La "Voie de Forte Terre" à Ozo

​, ​
​dans sa portion asphaltée en 2014, a été équipée par quatre luminaires à lampe mercure HP la même année. Voir photo.
 
En dehors de l'utilité très douteuse d'un tel éclairage la nuit entière, je me pose plusieurs questions :
- qui a financé l'installation de cet éclairage ?
- qui supporte les frais de fonctionnement et d'entretien ?
- à quoi sert-il ?
 
Cet éclairage est en effet absolument inutile : un tout petit lotissement privé est prévu dans les terrains bordant cette portion de route communale (sur un seul côté) mais aucune construction n'est présente. Cette très étroite route est prolongée par un chemin de terre communal également, interdit aux véhicules autres qu'agricoles et riverains. Cette portion asphaltée est donc a fortiori totalement inutilisée par des véhicules, excepté un tracteur agricole en journée, et 6 mois sur l'année.
D'autre part, outre le gaspillage énergétique interpellant depuis plus de 1000 jours, cet éclairage inutile est source d'une pollution lumineuse, démontrée maintes fois par diverses études techniques et médicales.
 
Quel que soit le propriétaire de
​cette installation (privé ou communal), je demande sa désactivation totale et permanente, sans délai. Il s'agit ici au minimum d'un acte responsable citoyen​ vu les arguments développés ci-dessus.
 
 
En vous remerciant,
 
Jacques Ninane
 
Chemin du Meunier, 1
 
Ozo
photo jacques Ninane