Nos élu.e.s votent régulièrement la mise à niveau de l'éclairage public dans nos villages.

Pourtant, l'éclairage public à la campagne risque de disparaître dans un avenir proche.

Lorsque nos politicien.ne.s ont décidé contre l'avis des populations la construction de centrales nucléaires, non-contents de bafouer l'élémentaire démocratie, ils.elles ont surdimensionné les centrales...

En France, 20% des réacteurs étaient surnuméraires.
La production des réacteurs est linéaire. Elles produisent autant la nuit que le jour, 24h/24h7j/7j 365 jours par an.

Pour utiliser l'énergie nocturne, électrabel, à l'époque entreprise d'état, a décidé d'éclairer le ciel, la nuit, 7j/7j, 365 j par an, partout, partout, partout...

La fermeture des centrales nucléaires va changer la donne.(2025 ou 2030 importe peu)
Le mix énergétique vert/centrales au gaz va générer une production non-linéaire, mieux maîtrisée, avec moins de gaspillage. (mais pas moins chère)

Les batteries vont permettre aux entreprises et particuliers de stocker le jour ou la nuit, au moment où l'énergie sera la moins chère, la tarification sera faîte en fonction des disponibilités, des pics et des creux de consommation. L'énergie sera mieux gérée et la production également. Les pics étant différents à Liège ou à Durbuy, la tarification va être différente dans la région rurale et dans la région plus peuplée, le jour et la nuit.
Les demandes des uns va influencer les demandes des autres.
Revenons aux batteries. Si 20% des ménages investissent dans ce domaine, l'énergie bon marché disponibles pour les communes va fondre comme neige au soleil et va devenir chère. ..au profit des habitants. (NB:C'est déjà le cas chez nos voisins Allemands où les installations photovoltaïques sont généralement couplées à des batteries))

Allons-nous accepter de voir nos taxes augmenter pour éclairer les promenades de nos chats et souris favori.te.s ? Ou pas ?

Moi, en tout cas, ce sera "pas" !

Source Atlantico.fr

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s