Et nous?
Plutôt, pourquoi pas nous !


Si la mobilité est en pleine mutation, nos habitudes d'achat aussi.
- Si je n'ai pas de "volant" sous la main, j'achète en ligne. - 

On est tous un peu comme ça.
C'est simple, facile, de plus en plus sans frais de port. Rapide, chez Amazon Prime, la livraison est faite le lendemain, chez Décathlon en 48 h.

L'ADL a fait de gros efforts pour développer ce type d'e-commerce, mais n'a pas été soutenue par les politiciens au pouvoir.

Le "commerce de papa" est en chute libre. La clientèle vieillit, se déplace moins. Les plus jeunes boulottes et font les achats le soir devant leur écran.
Les touristes n'ont pas envie de traîner dans les magasins... Ils sont venus pour se reposer, se promener.

Les "magasins en ligne", c'est une des solutions pour maintenir et développer des activités dans notre ruralité.

Ex : j'ai besoin d'un pneu de vélo. Je veux un pneu pour mon vélo "route" mais comme j'aime les chemins agricoles, il me faut 2 pneus anti-crevaison.
Soit, je vais à Barvaux ou à Marche commander mes pneus, puis j'y retourne dans le meilleur des cas une fois pour les chercher, soit je commande en ligne chez Décathlon et je reçois mon matériel 2 jours plus tard sans me déplacer.
Si mon artisan avait un petit site e-commerce avec ses produits, même si c'est plus lent que dans une grosse boîte, même si le produit n'est pas de stock, je choisirais l'artisan et non Amazon ou Décathlon.
Si je suis touriste et que je peux tout acheter avant de venir en gîte à Durbuy, c'est un gros plus.

Mettre à disposition, gratuitement, des sites e-commerce et former les artisans à leur gestion (ou développer de nouveaux métiers pour le faire), c'est une des pistes à suivre pour développer des activités à la campagne.

Oui, mais ça coûte cher ! 
Ben, non !

Des sites e-commerce, j'en ai fait quelques dizaines dans ma carrière de webmaster. Il y a 20 ans, c'était cher, rare et particulier. Un 2018, il y a une pléthore de sites pré-programmés, certains gratuits, 
Il suffit de changer l'entête et de lister les produits.
Un nom de domaine, c'est 12 €, un hébergement avec ssl, c'est +/- 100 € par an pour un petit site d'e-commerce. 
Une formation et une aide gratuite fournie par l'ADL de Durbuy, c'est une personne à temps plein durant 6 ans, 300.000 €

10 fois moins que le prix de l'inutile Parking Nord à Durbuy.

Changeons

Bernard Adam





 

En ce temps là…

Durbuy, terre de vacances,  de festivals et d’activités ou, tous les week-ends des vacances et plus sont animés et occupés par des multiples festivités….

  • La Fête de l’eau… Oups dernière édition en 2015
  • La Ferme au Village…. Oups dernière édition en 2015
  • Le Summer Time Festival …. Oups dernière édition en 2013
  • Country City… Oups dernière édition en 2016
  • Culture Parade… Oups dernière édition en 2012

Et ne parlons pas des courses de garçons de café, foire de printemps, Barvaux plage et autres Potée Ose…

Pourquoi tant de stops et d’arrêts dans les activités pourtant portées par de nombreux motivés et bénévoles ?

Simplement des décisions politiques, des nuisances (on va quand même pas faire de la musique de sauvage pendant un Te Deum…) et surtout des règlements tatillons et des frais imposés de garde, de surveillance mais aussi de locations de services communaux ou de matériels publics sans cesse croissant.

Une solution, plutôt que de freiner les initiatives populaires, soutenons les, plutôt que de regarder la pseudo rentabilité immédiate pour les administrations, voyons celle pour les citoyens et les commerçants (HoReCa et autres) de notre commune.

Les retombées indirectes sont aussi importantes pour des initiatives sociales locales qui tiennent des stands lors de ces évènements ou bénéficient d’une partie des bénéfices de l’organisation.

Bref cessons de désinvestir dans les activités de loisirs populaires, cessons de leur mettre les bâtons dans les roues mais au contraire soutenons les et, surtout, faisons leur confiance dans leur organisation.

Cessons de faire fuir les activités vers les communes extérieures et attirons pour de vrai, populations, résidents et touristes !

Changez… Changeons !