Image wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Canis_lupus

 

Il y a quelques mois, non (?) plus, le très sérieux journal l'Echo sortait quelques articles dans la lignée des Leaks de 2016.
L'Echoleaks diffusait 5 leaks-articles. Au programme, frites-mayo, gouvernement, Bpost, gros sous et les loups wallons.

Ces articles mettaient en parallèle "Les Faits", "Le Leak"

Puisqu'on reparle des loups, voici l'article et sa référence en fin de page. A lire sans modération

LES FAITS 

Son investissement dans Pairi Daiza lui a visiblement mis l’eau à la bouche. Depuis, l’amour de Marc Coucke pour la Wallonie n’a plus de limites. La Petite Merveille, Durbuy Aventure et plus récemment encore le domaine d’Hottemme… Le serial entrepreneur y investit tous azimuts.

 

 

 

Et quand il n’est pas occupé d’étendre ses ramifications au sud du pays, le milliardaire belge revient à ses premières amours. Marc Coucke a en effet repris à Perrigo – le groupe qui lui a racheté son bébé Omega Pharma – la marque de compléments alimentaires, Etixx. Une marque bien connue des sportifs et en particulier des équipes Etixx-Quick Step (cyclisme), Castors Braine (basket) et le KV Ostende (football). Trois autres bébés de l’homme d’affaires.

De quoi consoler l’homme qui se voit quand même accusé par Perrigo d’avoir embelli les comptes pour lui vendre sa société. Et qui frémit à chaque fois que le gouvernement ressort le dossier de la taxation des plus-values.

Année chargée sans aucun doute pour l’entrepreneur.

LE LEAK

L'information selon laquelle un loup aurait été aperçu par des chasseurs à Masbourg (commune de Nassogne) n'avait pas ému grand monde. A cette époque, le ministre wallon de la Nature, René Collin (CDH), avait confirmé: après 118 ans d'absence, le loup était bel et bien de retour en Wallonie. Soit.

Au début du mois de décembre, les événements ont pris une nouvelle tournure. Deux hommes habillés comme des chasseurs se sont présentés à l'accueil de l'Echo. Ils nous ont remis une clé usb et sont partis sans demander leur reste. Ce qui nous avons trouvé sur la clé est édifiant. Voici la vérité sur le retour des loups en Wallonie, ou comment l'économie et l'environnement s'allient et imaginent un plan maléfique en toute discrétion.

Le premier dossier de la clé usb intitulé ‘correspDOM/COU.11-16' nous a laissés sans voix.

De: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sujet: ID

Envoyé: 14 novembre 2016 à 11h09

Dag Eric,

OK. Loups ready. Klaarmeken. Moeten Polen, Pologne. 1000 euros voor 1 adulte. 750 >>> BB.

10 mogelijk. Tu mappele?

Marc

 
To Much ?
 
Changer ? Changeons !

Début 2016, le pcdn organisait une belle expo consacrée à la perte de biodiversité et à ses effets.
Le monde rural, qu'il s'agisse de la ruralité en Afrique, Asie, en Amérique du Sud ou en Europe sera le plus rapidement et fortement touché.
Difficile à comprendre ? En fait non.
La population rurale a un mode de vie différent de celui de la ville.
Il y a les exploitations agricoles, les potagers, le calme, la campagne, les champignons des bois et des champs...
Globalement, la population rurale accepte de gagner moins via le travail pour autant de pouvoir profiter de l'environnement.
L'environnement fait partie du revenu.
Les néerlandophones qui viennent passer les dernières années de leur vie chez nous, viennent pour ça.

La modification de la biodiversité et du climat modifient la donne.
Les champignons se font plus rares, les saisons changent, les potagers deviennent plus difficiles, d'autres prédateurs remontent du sud,
les forêts se privatisent et les chemins se ferment, les exploitations agricoles disparaissent et avec elles le lait frais, le beurre et les oeufs.etc.

Peu à peu, la biodiversité et l'environnement s'effritent, cette part parfois importante du  revenu des ruraux diminue, il faut faire des déplacement en voiture pour trouver ce qui était proche, certaines plantes et fruits traditionnels disparaissent (tilleuls, noix, noisettes, marrons), et il faut les acheter, on doit payer ce qui était gratuit ou payer cher ce qui était "bon marché" (ex le lait: 50 cent à la ferme plus d'1euros au supermarché), le bois de chauffage devient un luxe, la précarité invisible s'installe (on peu avoir une maison et faire partie des personne qui basculent dans la précarité, maladie, accident de la vie...).

Dans les zones rurales, rien ne remplace la biodiversité et l'environnement perdu.


Si nous voulons rester "riches", il faut agir tout de suite.

 

Changer!

L'expo pcdn est disponible ici

Biodiversité et ruralité