Il y a un pays où les éoliennes sont reines.Dans le Nord de la Hesse, région de Kassel, elles poussent partout comme des champignons d'automne.
Cela fait une bonne douzaine d'années que nous visitons, chaque année, à plusieurs reprises, cette région.

Demain, les régions riches seront celles qui auront d'une part préservé leur environnement et d'autre part produiront leurs énergies.

L'Allemagne n'est pas connue pour ses éoliennes citoyennes, mais pour l'exploitation industrielle de la production d'énergie.
En Hesse, les résultats économiques sont importants, la création d'emplois et les retombées en activités, taxes et impôts sont exemplaires.
Quelques chiffres extraits d'un rapport de l'Université de Kassel à ce sujet:. 
Pour ne pas avoir de trop petites entités, ils ont sélectionné une zone de +/- 700.000 habitants et couverte (en 2016) par 271 éoliennes pour un investissement de 2427 millions d'Euros.
Les retombées directes d'un tel investissement sont de 6401 millions d'Euros.(en 20ans)
Pour la région, les retombées calculées sont de 13,8 millions d'Euros par éolienne.
Avec les effets financiers induits, ce sont 5280 € par habitant qui sont générés soit 59 % de l'argent généré. Le reste étant la rétribution des opérateurs.

Et si on transposait le modèle aux éoliennes citoyennes ou mieux, à un partenariat Commune/coopérative citoyenne, ce serait pratiquement 90% de la richesse qui reviendrait aux habitants


Quand je pense que les gens au pouvoir à Durbuy se targuent d'une bonne gestion financière en refusant les éoliennes ! 



Nous on est pour !

Changeons

 

Les ministres de l'énergie (4 tout de même pour un petit pays dont la population est inférieure à celle de l'aire urbaine de la ville de Paris) demandent votre avis concernant la gestion futur de l'énergie en BE

Le formulaire est tordu, ceux qui le proposent induisant les réponses qu'ils attendent.
Mais voilà, c'est un exercice démocratique qu'il faut tout de même saluer.
Quel que soit votre avis, il faut répondre...C'est important que la population donne son avis

https://pacte-energetique2050.be/

L’actuel développement de Durbuy est destructeur de la ruralité et de son tissu social.

Nous nous opposons à un développement qui va contre la cop21 et ses recommandations.
Nous ne pouvons envisager une économie qui ne tient pas compte des habitants et de la ruralité.
Nous sommes contre des projets qui ne respectent pas notre patrimoine et nos traditions.
Cette opposition dépasse de loin les projets touristiques de B Marten, M Coucke et Ph Bontemps.

Nous sommes épinglés comme résistants à tout changement.
Non ! Nous avons des solutions différentes
 

En douceur et sans cassure. Sans mettre en danger les entreprises. En travaillant avec elles.
En tenant compte de la situation existante, en analysant l'impact des mesures sur le tissu existant et le développement futur de notre région.
Plutôt que de détruire le patrimoine commun, nous proposons de réparer les erreurs du passé.
Créer 100 emplois c’est possible dans un partenariat commune/privé/habitants par exemple en exploitant différemment la rivière.

Il faut dépasser les tabous, les idées reçues et veiller au bien être de la population.

 

 

Tourisme pêche - Biefs et énergies – Biodiversité.

Ces 3 projets créent aussi bien des emplois de haut niveau, universitaires et bacheliers que des emplois moins qualifiés.

Acte 1 : Interdiction des kayaks sur le tronçon Durbuysien. (Les autres communes suivront)


L'exploitation des kayaks ne génère pas d'emplois stables, il suffit de consulter les bilans de LPM et de Durbuy Adventure pour s'en rendre compte. C'est un tourisme saisonnier . Il y a autant d'entrées que de sorties de personnel. Les kayaks enrichissent ceux qui les exploitent mais pas la population.
Ils créent des nuisances pour tous les autres utilisateurs de la rivière ainsi que pour les riverains. 3 rotations de 1000 kayaks (3000 kayaks)...c'est beaucoup de bruit et de destruction de l'éco-système.
Nous avons mieux à faire avec notre rivière.

 

Acte 2, créativité !



Projet tourisme de pêche 

 

Projet de tourisme soft, en partenariat avec les acteurs touristiques locaux, les PME « alimentation » de la commune (Région).
Le financement doit être un mix commune/privé/habitants.
La commune amorce la démarche et élabore le cadre de l’activité.

  • Réhabilitation des berges – éradication des plantes invasives – restauration des francs bords

  • Suppression des résineux le long des rivières. (Acidification de l’eau) aide aux propriétaires

  • Amélioration de l’épuration individuelle – amélioration de la qualité des eaux de surface.

  • Vérification des mini-stations d’épuration chaque année

  • Réhabilitation des fossés dans les villages

  • Aide à l’installation et au financement des lagunes collectives

  • Amélioration de l’épuration collective grâce au positionnement d’une lagune après la station d’épuration

  • Tourisme pêche no-kil – moniteurs de pêche –

  • classes de pêche – classes vertes

  • Collaboration avec les gîtes et les chambres d'hôtes, collaboration avec les restaurateurs et les hôteliers, avec les sociétés de sport récréatif. Collaboration avec les sociétés de pêche et RIVEO

  • Financement : Utilisation des taxes existantes – Partenariat public/privé/habitants

 

Emplois créés 20 – ingénieurs – études supérieurs master – compétence rivières et pêche – formateurs – employés – ouvriers spécialisés – manœuvres

Projet biefs et énergies

 

Production d’énergie et mise en valeur des savoirs-faire locaux.
Énergie citoyenne hors éolien. Installer 100 micro-turbines (3kw) ou 40 moyennes (10kw)
sur l'Ourthe et ses affluents. Établir un réseau . 25 % des besoins électriques de la commune.

La commune amorce la démarche et fixe un cadre à l’activité. Il participe aux coopératives citoyennes de production en tant que coopérateur et aide logistique.

 

  • Réhabilitation des berges

  • Aide à la réhabilitation de biefs existants

  • Création de nouveaux biefs – ouvrages d’art

  • Réhabilitation des moulins – farine – énergie – création de nouveaux moulins

  • Installation de turbines via les biefs sur l’Ourthe pour production électricité

  • Création de coopératives de production avec participation de la commune. Rendement financier 6 % réinvesti dans d’autres projets créateurs d'emplois.

  • Projets formatifs autour des innovations

  • Financement à l’aide de la différence entre les prix distributeurs et les coûts de production
    installation d’entreprises

  • Coopération commune-habitants/privé.

 

Emplois créés 40 – ingénieurs – concepteurs – constructions – artisanat -master électricien- génie civil – aménagement du territoire – formateurs – employés – ouvriers spécialisés - manœuvres – logiciels informatiques – domotique – réseaux…

Projet biodiversité

 

Stabilisation des berges, ralentissement de l’érosion, restructuration des paysages, gestion des eaux de ruissellement, mise en valeur du patrimoine et de notre savoir-faire.
Un environnement agréable pour les habitants et les touristes. Un plus pour les générations futures

 

  • Réhabilitation des berges

  • Plantation de saules têtards (charmes….) pour renforcer et stabiliser les berges

  • Plantations de haies pour une meilleure gestion de l’eau de ruissellement.

  • Élaboration de projet d’agroforesterie

  • Éradication des plantes invasives

  • Plantation des plantes traditionnelles – favoriser leur développement

  • Création (réhabilitation) de zones de reproduction des poissons traditionnels – truites – brochets – barbeaux

  • Création de zones de quiétude pour la faune

  • Animation autour des productions locales (Gastronomie, PME transformation) faune et flore
    classes vertes – coopération avec les opérateurs sur place

  • Financement : atelier environnement – dureco Public/privé/habitants

 

Emplois créés 40 – ingénieurs – concepteurs – jardiniers – aménagement du territoire – artisanat – transformation alimentaire – tourisme – alimentation -cuisinier – spécialistes

faune et flore – ouvriers spécialisés – manœuvres – employés – gestionnaires.

 

Ces projets s’intègrent dans une vision globale des besoins d’une commune pour les 50 ans à venir.
Production d’énergie, mise en valeur de nos « savoir-faire » et de nos richesses, emplois de qualité pour éviter la fuite de « nos jeunes cerveaux » vers les villes, projet éducatif, participation citoyenne, partage des ressources, mobilité intra et extra communale.


D’autres projets suivront, eux aussi créateurs de richesses pour les habitants.

La ruralité et l'agriculture,

Le patrimoine.
La prise en charge des handicaps
La propreté publique
L'aménagement des villages
La mobilité

Les infrastructures

La démocratie à Durbuy. Etc.
 

Acte 3 Au travail

 

Changer sans tabou ? Changeons !