Ce soir, les conseillers communaux doivent donner leur avis concernant la vente de l'église de Grandhan.
Voici la lettre que nous avons adressés aux conseillers...

Si ce sujet vous interesse, nous serons présents ce mercredi devant la salle du conseil à partir de 19h

 

Monsieur Ph Bontemps, Bourgmestre

Mesdames et Messieurs les Echevins
Mesdames et Messieurs les conseillers Communaux,

 

 

Ce mercredi 30 août, vous allez vous exprimer au sujet de la vente de l’Église de Grandhan.
Cette église n’est pas un bâtiment comme les autres.  C’est notre église.

Posez-vous la question : « Est-ce que les habitants de Houmart, de Petithan, de Bomal , de Wéris ou de Tohogne seraient d’accord si vous vendiez leur église ? »


Chargé d’histoire(s) et de tradition(s), elle a été lieu de bonheur lors des naissances et des mariages, de tristesse et de recueillement lors des décès de villageois (es).
C’est lieu symbole de « justesse » (remettre l’église au milieu du village) et d’accueil.
L’église de Grandhan a gardé son vénérable tilleul classé devant sa porte, le vieux cimetière autour d’elle.
L’ensemble, avec la tour de Justice, est un site classé dont nous sommes fiers.

Y a-t-il urgence de vendre cet édifice  religieux ?
La vendre à qui ? 
Pour faire quoi ? 
Avec quelle(s) répercussion(s) ? 
Y aura-t-il un plus pour la population ? 
N’y a-t-il pas un projet villageois possible ? 
Quelles garanties quant à son affectation dans 10 ans ? Dans 20 ans… ?

Vendre une partie du patrimoine est toujours une perte pour la collectivité. Ne serait-il pas plus sage de faire une location à long terme (49 ans par exemple) avec des garanties quant à son affectation même contre une location symbolique. Au moins, le patrimoine reste public et est entretenu.


La décision ne peut-elle pas attendre ?
Est-ce à nouveau pour un riche prédateur irrespectueux de nos traditions ?
Notre église a été désacralisée contre l’avis des habitants, nous attendons de nos représentants qu’un changement d’affectation se fasse dans le dialogue avec la population du village.

Nous demandons deux choses.
1) Que le point soit reporté
2) Que soit programmée une rencontre à la maison du village de Grandhan , les représentants de la commune, l’éventuel investisseur et la population du village pour réfléchir ensemble à une solution acceptable par tous.

Associer la population à la gestion d’un bâtiment chargé d’autant de symboles et de traditions populaires est important pour nous.

Nous vous remercions et vous prions d’accepter, Mesdames, Messieurs les Conseillers, nos meilleures salutations.

 

Pour l’ASBL Le Pays de Durbuy,

B . Adam