On est jamais content.
D'autant que ces néonicotinoïdes, s'ils sont assassins pour les insectes,  le sont aussi pour les terriens
Mais voilà, une mauvaise nouvelle vient perturber ma joie. Il y a chaque année 7.000.000 de morts prématurées à cause de la pollution de l'air.
Le mot "prématuré" est  amusant dans ce cas. Comme notre destinée est de mourir, lorsqu'on décède plus jeune (que prévu ?), la mort est prématurée.
(çà ou rien, c'est pareil)

Par contre, cet article publié par l'AFP et repris par futura santé disait ceci, plus parlant:

Un décès sur six survenu en 2015 dans le monde était lié à la pollution, essentiellement à la contamination de l'air
Ce bilan représente « trois fois plus de morts que le Sida, la tuberculose et le paludisme réunis, et quinze fois plus que ceux causés par les guerres et toutes les autres formes de violence » (Y compris le terrorisme)
La pollution de l'air (extérieur et intérieur) est responsable à elle seule de 6,5 millions de décès chaque année, principalement à travers des maladies non transmissibles comme les maladies cardiaques, les AVC, le cancer du poumon et la broncho-pneumopathie chronique obstructive.
ça c'est pour la terre entière

Je continue pour l'Europe: Paru dans le journal "Le Monde" le 11-10-2017
Les chiffres donnent la mesure de l’urgence sanitaire. En 2014, la pollution de l’air a causé le décès prématuré (avant 65 ans) de 520 400 personnes dans les quarante et un pays du continent européen, dont 487 600 au sein de l’Union européenne (UE). Tel est le bilan macabre du rapport 2017 sur la qualité de l’air, publié mercredi 11 octobre par l’Agence européenne de l’environnement (AEE).
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pollution/article/2017/10/11/la-pollution-de-l-air-cause-encore-plus-de-500-000-morts-par-an-en-europe_5199226_1652666.html#UXoiXFmrvq26TFXW.99

Et enfin pour la Belgique: (Le Soir du 11/10/2017)
En Belgique, 8.340 personnes meurent prématurément chaque année en raison de la pollution aux particules fines et 1.870 à cause de la pollution au dioxyde d’azote (NO2), estime l’Agence européenne pour l’environnement.

Et là, on ne parle que des morts, pas des maladies  chroniques et autres allergies ou des handicaps lourds et coûteux.

Pourtant, il y encore chez nous des "pseudos intelligents" qui mettent en balance "emplois et morts prématurées" : "c'est une industrie polluante mais c'est des emplois pour nos jeunes !" (Des emplois qui tuent ?)
Il y en a aussi qui mettent en doute les statistiques d'un revers de la main.
Enfin, il y a ceux qui font avec "ce n'est pas si grave que çà, on exagère toujours"


"Couvrez ce sein que je ne saurais voir..."  Tartuffe, acte 3 scène 2.L' Hypocrisie selon Molière

Changeons !

 

 

 

Hier soir, comme chaque dimanche, soirée TV.
Direction FR5 et "le doc du dimanche".

Cette semaine, au programme, soupes et pâtés.
Le pâté industriel, ma foi, faut être courageux.se pour en manger. Mais bon. Il en faut pour tous les goûts.

Le potage par contre, c'est plus problématique. 50% des potages consommés sont industriels.
Nombreuses sont les mamans et papa qui donnent ces liquides à leurs enfants.
"Mange ta soupe, ça fait grandir".

Que trouve-t-on dans ces potages ?
Somme toute, peu de légumes, une masse d'additifs utiles à faire passer une eau trop salée pour du potage.
Ces soupes sont riches en sel, sucre, épaississants, colorants, graisses et additifs en tous genres.
Une rasade de glutamate de sodium, booster le goût et les allergies
L'amidon modifié qui augmente votre indice glycémique pour épaissir la soupe.
En moyenne 2 morceaux de sucre pour améliorer le goût et accrocher les enfants.(La soupe friandise)
De la matière grasse pour porter les goûts (toujours lui) plus longtemps en bouche et vous donner des calories indésirables.
Des arômes pour remplacer les légumes. (mais rien pour remplacer les fibres)

Ce que je viens d'écrire, tout le monde le sait. C'est au dos des boîtes.
L'évidence, c'est que ces potages ne devraient pas se trouver dans les magasins.
Le déni d'évidence, c'est de continuer à en acheter.
C'est la maladie du siècle.
Nier l'évidence, la cacher pour ne pas être dérangé, pour ne pas devoir changer.
Question de culture, d'éducation ?

Sujet transversal.
La santé, comme l'eau et l'air, c' est un droit.
Ce n'est pas du populisme.


- L’accès aux soins doit être garanti pour tous avec la même qualité pour tous: A domicile, à l'hôpital, chez le généraliste ou chez un spécialiste.

- L'accompagnement de fin de la vie doit être le même pour tous.
       Il faut créer les maisons de retraites  modernes gérées par le pouvoir public ou les cpas pour garantir l'égalité sans s'occuper des revenus.

- Il faut garantir une alimentation saine à tous . C'est une responsabilité politique d'admettre ou pas les pesticides dans les assiettes, d'admettre trop de sucre ou trop de graisses ou de ne pas informer les citoyens sur la nocivité de certains produits.

- Il faut garantir un air sain. C'est également une responsabilité politique de laisser se développer des pollutions qui rendent malades ou tuent.: charge de NOx, pesticides, particules fines, nuages nucléaires...etc.

- Il faut garantir à tous une eau saine et abondante. C'est une responsabilité politique d'admettre les pollutions des nappes par les pesticides, les engrais, la destruction des rivières par un usage intensif (Kayaks par exemple), pollution de celles-ci par des résidus de produits chimiques ménagers. etc.

 

La santé c'est un tout, un ensemble. Les gens pauvres sont plus souvent malades.
La santé c'est transversal: système, économie, environnement, richesse, démocratie, prospective...

Pour mettre en valeur "notre santé" il faut changer nos choix