Nous l'avons reçu hier, en toute boîte.
Envoyer son programme 4 jours avant les élections, c'est limite.
Enfin, c'est mieux "d'en avoir un que pas du tout".

Je suis un peu déçu. Non pas que je n'adhère pas à ce programme, mais parce qu'il manque d'ambition.
Et puis, il a un gros défaut, il ne parle pas d'environnement, du changement profond qui s'amorce et d'adaptation de la vie communale à notre nouvelle situation.
Pourtant, c'est maintenant et ici que ça se passe.

C'est mieux, beaucoup mieux que le CDH qui pense que l'environnement, c'est des duobacs, que la mobilité, c'est d'élargir les routes, que le bonheur est dans le béton, mais pas assez pour porter les habitant.e.s vers des cieux plus sereins.
On ne discutera pas du changement climatique, pas de la réduction de CO2 alors que c'est dans les communes que ça se passe dans 60 % à 70 % des cas.

Certes, nous passons du béton "CDH" à une pensée plus sociale, mais la pauvreté endémique de 40% de notre population n'est pas réellement évoquée.
Pas plus que l'exode rural ou la dénatalité depuis 10 ans.

Il n'y a pas non plus de prise de position sur le plan HP, ses effets négatifs, le détournement des objectifs initiaux RW par le CDH et la misère qui en découle.

Charles Aznavour chantait :

Emmenez-moi au bout de la terre 
Emmenez-moi au pays des merveilles 
Il me semble que la misère 
Serait moins pénible au soleil

À Durbuy, le sujet est tabou, personne ne le chante.

Voilà. Rien n'est parfait.
Il paraît que ce n'est pas bien de faire une critique du programme des autres.
Si la démocratie c'est se taire, alors le mot démocrazy serait plus adapté.

Si je l'avais reçu le programme en pdf, je l'aurais mis sur ce site. Pareil pour celui du CDH.
Nous nous y étions engagé.e.s et nous l'avons fait avec celui d'ecolo


Changeons 


Bernard 2018

En cherchant un texte sur la liberté d'information, je suis tombé sur plusieurs textes de la constitution Belge ( https://www.senate.be/doc/const_fr.html)

Il y en a que nos politiciens ne doivent pas connaître, ou avoir oubliés. 

  • Art. 7bis

Dans l’exercice de leurs compétences respectives, l’Etat fédéral, les communautés et les régions poursuivent les objectifs d’un développement durable, dans ses dimensions sociale, économique et environnementale, en tenant compte de la solidarité entre les générations. 

       

  • Art. 23

Chacun a le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine.

à cette fin, la loi, le décret ou la règle visée à l'article 134 garantissent, en tenant compte des obligations correspondantes, les droits économiques, sociaux et culturels, et déterminent les conditions de leur exercice.

Ces droits comprennent notamment :

1° le droit au travail et au libre choix d'une activité professionnelle dans le cadre d'une politique générale de l'emploi, visant entre autres à assurer un niveau d'emploi aussi stable et élevé que possible, le droit à des conditions de travail et à une rémunération équitables, ainsi que le droit d'information, de consultation et de négociation collective;

2° le droit à la sécurité sociale, à la protection de la santé et à l'aide sociale, médicale et juridique;

3° le droit à un logement décent;

4° le droit à la protection d'un environnement sain;

5° le droit à l'épanouissement culturel et social ;

6° le droit aux prestations familiales.

 

  • Art. 32

Chacun a le droit de consulter chaque document administratif et de s'en faire remettre copie, sauf dans les cas et conditions fixés par la loi, le décret ou la règle visée à l'article 134.

 

  • Art. 39bis

à l'exclusion des matières relatives aux finances ou au budget ou des matières qui sont réglées à une majorité des deux tiers des suffrages exprimés, les matières exclusivement attribuées aux organes régionaux peuvent faire l'objet d'une consultation populaire dans la région concernée.

La règle visée à l'article 134 règle les modalités et l'organisation de la consultation populaire et est adoptée à la majorité des deux tiers des suffrages exprimés, à la condition que la majorité des membres du Parlement concerné se trouve réunie. Une loi, adoptée à la majorité prévue à l'article 4, dernier alinéa, prévoit des conditions de majorité supplémentaires en ce qui concerne le Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale. 

 

Référendum à l'article 39, copie des documents administratifs à l'article 32, droit au logement et à l'environnement sain à l'article 23, développement durable et solidarité à l'article  7 bis..


On nous cache tout, on nous dit rien.....

Changeons

Bernard Adam 2018

Vous me direz : "pour vous, c'est facile"

C'est vrai, je vais voter pour Chantal de la liste "Changeons". 
On s'est dit "oui" lorsque nous étions jeunes, belles et beaux, c'est toujours "oui", un peu ridé.e.s et blancs, 42 ans plus tard.

Voter n'a pas toujours été si facile. 
Que faire lorsqu'on ne trouve pas dans les programmes, des uns et des autres, les propositions qu'on attend ?

Que faire, si on sait que ceux qui vont être élu.e.s, ne seront pas capable de faire les réformes nécessaires.
Voter pour qui ?
Je fais partie de ceux qui ont déjà fait des grandes croix sur leur bulletin de vote, lassé de tant de mensonges et de médiocrité.
J'avoue. C'est scandaleux. Voilà un candidat qui vous dit de ne pas voter ! Quelle honte !. Ce type est un gros con. (je parle de moi.)
Pourtant, c'est défendable en démocratie. Confier sa "part" de pouvoir à son bourreau tient d'une inutile résilience. Il vaut mieux s'abstenir.

Si nous n'avions pas créé notre liste citoyenne, qu'aurais-je fait.
On ne parle guère d'environnement, de changement climatique, de gaz à effet de serre, d'avenir (im)possible.
On ne parle pas des particules fines, des pollutions et des effets néfastes sur la santé des petits que nous aimons tant.
On ne parle pas du Plan HP, des gens que l'on met dehors de chez eux sans créer de logement de remplacement pour acheter à bas prix les terrains.
On ne parle pas de dénatalité, du manque d'offre variée d'emplois, de l'exode rural des jeunes de 25/40.
Il n'y a pas d'avenir à Durbuy. J'ai 3 enfants, deux ont fait leur valise, le dernier fera de même, un jour ou l'autre, lassé de n'être ni écouté, ni entendu. 

Toutes ces choses qui sont "mon credo et mes craintes", on n'en parle pas.

Si nous avons créé une liste citoyenne, c'est pour donner le change, l'alternative au monde politique sclérosé.
Vous en ferez ce que vous voulez. 
En dernier recours, devant votre bulletin, pensez à nous !
Qui sait ? Que nous serions comme vous, inquiet.e.s, généreux.ses. et dubitatif.ve.s...






Bernard Adam 2018

La honte, il n'y a pas d'autres mots pour qualifier ce qui se passe actuellement.

La honte démocratique lorsque l'AFSCA ne met plus à jour son site internet depuis 10 jours en ce qui concerne la peste Porcine rendant impossible toute information officielle.

La honte sociale, ruiner des éleveurs, qui n'ont pas de responsabilités dans ce qui se passe. Ruiner est le mot ! Des années de travail, d'investissements personnel et en argent ou de capitalisation de savoir faire.
La honte de gaspiller ainsi de la nourriture.
La honte de la médiocrité avec des politiciens incapables de prendre des décisions qui pourraient compromettre la bonne entente avec les lobbies du porc et de la chasse.

Au lieu de résoudre le problème par l'abattage massif des sangliers, on le cache par l'abattage massif de porc.

Il est vrai que pour nos élus, un chasseur friqué vaut plus qu'un éleveur en faillite. !


Changeons

Bernard Adam 2018



 

 

Bonjour à toutes et tous,

Ce message de rappel s'adresse aux jeunes de l'entité de Durbuy, (les plus âgés peuvent évidemment se joindre à nous.).

Souvenez-vous, nous avons rendez-vous demain, le 29 septembre, Place Citoyenne (En Basse Sauvenière) sous le Kiosque de 15 h 00 à 17 h 00.

Nous avons déjà prévu, comme à notre habitude, de quoi vous recevoir de manière lymphatique et conviviale.

Nous vous attendons nombreux pour discuter de votre avenir, du sport à Durbuy, de l'emploi, de l'environnement de la commune, de vos souhaits, sans oublier vos critiques, car vous devez probablement avoir des objets de mécontentements.

Certains d'entre vous nous connaissent déjà bien, nous sommes des citoyens ordinaires, à l'écoute d'autres citoyens. C'est dans une communion d'idées et d'un dialogue commun, tenu sur un pied d'égalité, que nous pouvons faire changer les choses... En mieux, pour Durbuy, pour votre avenir, le nôtre et celui des prochaines générations.

Pour « Changeons! » 

Sincèrement,

Alain ROPPE,

Candidat aux élections communales 2018 à Durbuy.
Tête de la liste citoyenne n° 9: Changeons!
http://www.changeons.be – http://alainroppe.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Phone/fax : 086/21.30.05

GSM : 0496/34.59.95

.

.

 

 

Dans les plans de la liste citoyenne Changeons, figure le plan référendaire.
Ce serait une immense avancée démocratique si cette suggestion pouvait être inscrite dans les gènes du Conseil Communal.

Ces mots semblent abstraits, mais pas que. 
Par exemple, dans le village de Houmart, il y a une église en perdition. 
Le Bourgmestre veut la vendre à des copains pour un euro symbolique.
Une église est un lieu "spécial" dans un village même pour un Agnostique ou un Athée.
C'est un lieu de réunion festive ou tragique.

Il y a là 3 possibilités :

  1. Le bourgmestre fait passer la vente au conseil sans demander l'avis aux habitants...Qu'ils soient d'accord ou pas. Option actuelle
  2. Le Conseil Communal/Bourgmestre demande l'organisation d'une consultation populaire décisionnelle qui concerne la vente de l'église.
  3. La population demande une consultation populaire (avec une information complète et accès au dossier) concernant le projet, au niveau du village ou de la commune moyennant le dépôt d'une requête soutenue par 50 habitants par exemple.


L'option 1 est l'option actuelle. 
Elle n'est pas acceptable pour deux raisons. D'une part, le patrimoine commun peut disparaître sans que personne ne soit au courant et d'autre part le bourgmestre n'a aucune obligation d'information de la population.
C'est la porte ouverte aux copinages et aux magouilles.

L'option deux est plus acceptable. Une consultation populaire oblige le Conseil Communal/Bourgmestre à informer la population sur ses intentions mais la question posée peut induire d'autres situations et tronquer le débat. Par exemple, le pouvoir peut dire : si vous dites non à la vente, on laissera l'église crouler.

L'option 3 est la plus claire. Les habitants peuvent accéder à la totalité du dossier (transparence), ils peuvent poser une question + "citoyenne" tournée vers leur futur. Exemple : au lieu de poser la question,"êtes-vous d'accord de vendre l'église de Houmart" la question pourrait être "êtes vous d'accord que l'église de Houmart devienne une maison de village ?"
Peu importe alors l'identité de l'acheteur, le prix etc. Seule la finalité compte. 


Nous souhaitons mettre en place une telle procédure.
Soutenez nous !
Changeons.

Les affichages sont en ligne.

Une demande pour un gîte de 14 personnes en zone agricole et forestière. Une fois de plus "du grand n'importe quoi" au collège communal de Durbuy.
Des amis, des copains ? Hé oui, il s'agit d'une société de Marc Coucke. 
Tout est permis à Durbuy pour ce Monsieur. 
Zone agricole et forestière, mais on s'en fout, on déroge ! 
Il est chez lui. C'est le chef incontesté et incontestable de la commune, les Flamands appelle désormais Durbuy, "Couckeland". 

L'interdiction de faire des feux à l'extérieur et de se baigner dans l'Ourthe et ses affluents.
Pour une fois, je marche avec Ph Bontemps, à un détail près, si on interdit la baignade,il faut rester cohérent et interdire les kayaks lorsque l'eau est à un niveau inférieur ou égal à 3,5. A ce moment, 1 kayakiste sur deux doit faire trempette pour pousser ou tirer son kayak posé sur le fond de l'Ourthe.
Le clientélisme ou un l'intérêt supérieur à "Couckeland" primerait-il sur la sécurité des touristes ?

J'en ai marre des lois et des règlements à 2 ou 3 vitesses, des demi-mensonges et des demi-vérités. J'en ai marre des bobards politiciens. Ils traînent la démocratie dans la boue.
Marc Coucke, je m'en fous. S'il n'y avait que lui... À Durbuy, il y en a des dizaines comme lui. 
Il suffit de lire les multiples demandes de dérogations, de régularisations de bâtiments construits hors zone, que le collège et les services de l'urbanisme ont laissé construire.
Il faut voir les opérateurs qui tournent sans permis d'exploiter, sans permis unique, sans autorisation aucune, qui s'approprie l'espace public sans réaction communale.
Il faut regarder la piscine de Bohon, gouffre à millions d'euros depuis 10 ans. Elle a remplacé celle de Barvaux pour faire plaisir à un opérateur touristique qui voulait racheter le village de vacances de Bohon.
Elle va rester fermée durant des mois pour réparation avant, sans doute, d'être vendue à un autre opérateur touristique.(?)
J'en ai une brouette pleine de ces petits arrangements sur le dos de la population et finalement du contribuable.

Là, j'en ai franchement ras la patate !


Bernard Adam

C'était il y a +/- 40 ans

Si un lecteur ou lectrice a participé au BIP, je souhaiterais le ou la rencontrer...

 

BUREAU D'INFORMATION DE LA POLITIQUE COMMUNALE

 

Notre toute jeune tribune d'information et le bureau d'information de la politique communale (B.I.P.) qui s'est récemment constitué ont été différemment perçus.

Les uns nous reprochent des sympathies partisanes tandis que d'autres s'accoutument mal à notre liberté de ton.

 Il est normal que la démarche et la recherche que nous tentons appellent des réactions en sens divers.  Aussi avons-nous cru bon de préciser quelque peu l'optîque de nos positions.

Né d'un rassemblement de personnes issues d'horizons politiques et sociaux différents, notre groupe a pour objectif principal une INFORMATION ET UNE REFLEXION PLURALISTES sur la vie communale.  Il offre également à toute la population une possibilité d'être elle-même « émetteur » sans avoir recours à une quelconque tutelle du pouvoir communal.

Notre groupe espère être UN LIEU DE RENCONTRE, DE DISCUSSION, D'ETUDE entre diverses tendances résultant d'une « conscience politique » d'hommes de bonne volonté appartenant ou n'appartenant pas à des organisations politiques.

Le B.I.P. EXCLUT tout esprit de dépendance de partis ou de listes.

 S'il accepte en son sein des membres appartenant à des organisations politiques, ceux-ci doivent s'engager à agir sans

 la moindre contrainte qu'exigerait d'eux l'organisation dont ils font partie

Pour réaliser ces objectifs principaux (information pluraliste ; lieu indépendant de discussion, de rencontre, d'étude sur la politique communale) le B.I.P. compte sur plusieurs moyens :

 LE BULLETIN D'INFORMATION : « DURBUY, c'est nous... » (1 fois tous les 3 mois ... ) avec 3 « types » d'înformation.

  1. a)LIBRE (ouverte à TOUS, à condition qu'elle présente un intérêt général et exclue l'esprit de polémique).

 

  1. b)GENERALE (vie communale, présentation des élus, évocation de besoins de la population, etc ... ) .

 

  1. c)PLUS « APPROFONDIE » (synthèse des dossiers des séances communales, travail et recherche sur un type de problème bien déterminé, etc ... ).

 

CONSTITUTION D'UNE BIBLIOTHE UE DES SEANCES COMMUNALES

(Enregistrement, dactylographie).

 

 CONSTITUTION D'UN BUREAU chargé de préparer et d'animer la

 discussîon et l'étude de la politique communale.

 

*   Synthèse des séances.

*   Contacter les personnalités à inviter.

*   Rassembler les informations pour le journal.

 * Tout le travail « administratif ».

Etc..., etc...

 

ET LA FINANCE ? Nous comptons sur vous...

 

SI NOTRE ACTION VOUS EST SYMPATHIQUE, SI VOUS LA CROYEZ UTILE, ALORS SOUTENEZ-NOUS.  FAITES UN VERSEMENT A NOTRE COMP No 250-0213921-24 DU B.I.P.
93, RUE DE L'EGLISE - 5481 PETIT-HAN.  
ABONNEZ-VOUS POUR UN AN (150 F.). TOUT VERSEMENT SERA LE BIENVENU MAIS NE SERA PAS OBLIGATOIRE POUR RECEVOIR NOTRE JOURNAL.  
C'EST DIRE QUE NOUS COMPTONS SUR VOTRE SYMPATHIE!

 

 

    D'AVANCE UN GRAND MERCI ..

Un film pour expliquer une démarche différente, mais de plus en plus fréquente.
Nous en sommes des adeptes depuis presque 20 ans.
C'est une démarche silencieuse qui modifie profondément le mode de vie, la compréhension de la société et les choix
40 minutes pour comprendre.



"Aller Simple (vers la simplicité volontaire)



Aller Simple creuse le sillon de la simplicité volontaire. La simplicité volontaire ? Un mode de vie qui consiste à réduire sa consommation et ses impacts avec pour objectif de mener une vie plus simple et plus consciente centrée sur des valeurs essentielles. Aller Simple met en lumière un parcours kaléidoscope d’hommes et de femmes de milieu social de tous niveaux vers la simplicité volontaire…"


www.clara.be/index.php/2017/10/31/aller-simple/
        

La députée wallonne Hélène Ryckmans (Ecolo) dénonce dans les colonnes de l'Avenir ce "système cdH" passant par Bastogne et l'administration wallonne de l'Agriculture, en lien avec l'entreprise Verbist impliquée dans une vaste fraude présumée à la réglementation sanitaire.
(Extrait de https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_agriculture-wallonne-y-a-t-il-un-systeme-cdh-en-province-de-luxembourg?id=9865064)

Sans doute, Madame Ryckmans a-t-elle raison.
En province du Luxembourg, il y a un système CDH trés puissant. Rien ne se fait sans lui. Tout passe par lui.
Le Ministre Collin est un représentant très actif de ce système. A lui seul, il dirige la province à travers ses compétences.

Compétences ?

 

Ok, il laisse un peu aux autres. La santé et les hôpitaux...

La province est une région agricole, infiniment touristique, définitivement rurale, dont la première richesse est la Nature, 42% de la forêt wallonne est située dans notre province et notre patrimoine bâti, culinaire, artisanal est un des plus importants du pays.

Voici un ministre qui détient tous les pouvoirs sur une région et qui ne se prive pas d'imposer ses vues.
La vue du CDH et de René Collin ? Faire de la Province un grand parc d'attractions dont l'acteur principal et bénévole, est la population. 
Ca pourrait. Pourquoi pas finalement ? C'est une option politique comme une autre décidée par un parti au pouvoir ET DES GENS ÉLUS.

Le problème, c'est que le système CDH est sans cohérence.
Quelques exemples.

Peut-on soutenir, à la fois, l'industrie agroalimentaire et un tissu agricole "Paysan" ? Ben non ! 
Peut-on soutenir, à la fois, la Pêche et promouvoir le Kayak à grande échelle sur la même rivière ? Non plus !
Peut-on défendre la forêt et protéger des promoteurs qui la détruise ? Pas vraiment !
Peut-on, à la fois, défendre le tourisme familial et le tourisme industriel ? On n'est pas dans la même logique et les besoins sont différents.

Le système CDH se plante. 
Les maisons du tourisme ne fonctionnent pas, l'agriculture paysanne continue de régresser, le patrimoine n'est pas entretenu et croule, la ruralité cherche des voies pour survivre, la forêt et les terres agricoles diminuent au profit d'une urbanisation non maîtrisée.

Merci Monsieur le Ministre, merci le CDH


C'est la population qui va payer ! Cash !

NB: J'en connais qui vont dire que c'est un article qui pue les élections communales. Pour info, il n'y a pas de liste CDH à Durbuy .

 

 

Nous souhaitons continuer à animer la démocratie à Durbuy.
Pour ce faire, nous avons créé une petite chaîne sur YouTube et nous souhaitons y transmettre en direct (et conserver une trace) toute une série d'évènements qui concernent les habitants.
Nous avons besoin d'une centaine d'abonnés à cette chaîne pour pouvoir fonctionner avec du direct.

S'abonner à une chaîne de YouTube n'engage pas grand chose. Vous serez prévenu à chaque ajout d'évènement sur notre chaîne... Pour se faire, il suffit de cliquer sur ce lien, c'est une vidéo filmée en novembre, cliquez sur s'abonner à la chaîne...Il faudra vous inscrire, si ce n'est déjà fait.


https://youtu.be/_i1RlwCLek4

Merci à tous et à toutes.

La censure ! Y a pas ici, meeeu non !
La langue de bois, peut-être ? La rumeur qui coure, sans doute ! Mais pas la censure. Évidemment que non !

En France ?. Il y a longtemps alors, du temps de Giscard, on censurait Le Luron au réveillon. Avant, c'était Pompidou et De Gaule qui censuraient les livres, les chansons, les films, les gazettes, les préfets et les élus.
Mais c'est fini tout ça ! C'est fini, fini-fini.

Je voulais écrire un texte co(s)mique.

L'humour est l'arme des petits qui se heurtent aux puissants.
Les petits se moquent des grands.
Les grands méprisent les petits.

La question posée a été : se moquer n'est-ce pas de l'auto-censure ?
J'ai consulté "Larousse". Le texte est simple et précis : "Action de censurer, d'interdire tout ou partie d'une communication quelconque"

J'ai donc décidé de faire plus simple, sous forme de communication.

Interdire de filmer les conseils communaux est un acte de censure.

Le 21 novembre, tous les conseillers ont pris la décision de censurer la communication citoyenne : CDH, PS, MR et Ecolo . 
Je pourrais nommer les conseillers, car ces personnes ont pris la liberté de censurer les citoyens.

Je n'en ferais rien aujourd'hui. Demain, peut-être ?
La censure a ceci de particulier que non seulement elle bafoue le principe de liberté d'expression garanti par la constitution, mais sous couvert d'actes légaux, elle utilise des arguments illégaux.
Ces 21 censeurs ne peuvent légalement empêcher un habitant de filmer, d'enregistrer, de photographier tout ou une partie d'une séance publique quelconque pour autant que "Le nouveau Spielberg" se concentre sur les personnes publiques, les élu.e.s.

Nous considérons cet acte comme une atteinte à la liberté d'information. 
Nous le contestons fermement.
 
Nous ne nous y plierons pas.

communism

 

Et on ne l'a pas fêté du tout.
Pourtant, ce soulèvement populaire a changé le monde. 
Pas simplement un petit bout de monde, l'ensemble du monde et la pensée collective.
Dans un foisonnement d'idées généreuses mais détournées au nom de la gouvernance, une nouvelle espérance était née dans nos pays : le communisme !. Une sorte de socialisme abouti.
Régime idéalisé durant une quarantaine d'années ; démocratique, ressource et travail partagé, culture pour tous, puis dénoncé comme tyrannie après l'écrasement de l'insurrection de Budapest en 56 et l'invasion de la Tchécoslovaquie en août 1968. Dans le même temps, Nikita Khrouchtchev, en 56 toujours, lavait son linge sale sur les crimes de Staline et son million de morts.
Tout ne s'est pas arrêté avec la chute du mur de Berlin. L'idée reste que ce pourrait être une alternative à notre capitalisme.


Et nous ? On n'a pas eu tout ça ! Quelle chance avec notre bon vieux capitalisme protecteur, nos libertés protégées par nos démocraties
Enfin ! ? On a tout de même eu Hitler, Mussolini, Franco, Engelbert Dollfuss, Antonio de Oliveira Salazar, la dictature des colonels en Grèce.Je pourrais ajouter Pétain en France et d'autres petits dictateur.e.s toujours en place ou en devenir qui rêvent pour certains du "Grand soir" et pour d'autres de la disparition des démocraties et l'instauration d'un pouvoir fort des grands groupes industriels et financiers.

Aujourd'hui, les Russes ont Poutine. 
Nous la tyrannie de l'argent, sa suite d'injustices, de pauvretés, de maladies, de scandales, de corruptions, Kazakhgate et autres paradise paper.

Tout ça pour ça !
 

 

Environ 4400 espèces de plantes à fleurs, appartenant à 270 genres, sont des plantes parasites.

Exemples de plantes parasitant d'autres plantes :

    les holoparasites (dépendent totalement de la plante qu'elles parasitent) :
        les cuscutes ;
        les deux espèces de monotropes ;
        les diverses orobanches ;
        les rafflésies ;
    les hémiparasites (ont conservé leur pouvoir de synthèse chlorophyllienne) :
        le gui ;
        le santal.
Et encore 400 espèces parasites des champignons ! (Extrait Wikipédia :https://fr.wikipedia.org/wiki/Plante_parasite)
Les sociétés humaines sont-elles également parasitées ? 
Ce serait bien le diable si dans les 7 milliards d'humains, il n'y avait pas quelques parasites qui se nourrissent en tout ou en partie des autres humains.

Des anthropophages ? Hmmm
Les délinquants du net ? 
Les petits fraudeurs ? 
Les terroristes ? 
Les politiciens ? (Ils ont beaucoup de défauts, mais pas celui-là)
Les demandeurs d'emploi ? Je suis dubitatif.
Alors qui qui! QUI ?
Quels sont les hommes qui ont créé un système parasitaire puissant et généralisé sur la planète comme dans le végétal.
Ils peuvent parasiter l'ensemble de la population ? S'en nourrir sans les tuer ? (Quoi que)
Profiter ainsi des autres humains, de leur travail et de leur avenir, simplement pour s'enrichir.
Qui ne respectent pas les règles démocratiques ou de justice ?
Vous ne voyez pas ? 

 

C'est dommage !
 

Je voulais écrire un article au sujet du bulletin communal.
J’ai hésité.
Écrire ou ne pas écrire ? That’s the question !


Hier matin, j’ai reçu un livre, synthèse d’un autre, « De quoi Total est-elle la somme ? ».
« Le totalitarisme pervers » (c’est le titre) explique, page après page, la démarche d’une multinationale qui a pris le pouvoir en France.
Entreprise publique au service de la France jusque dans les années 80, elle est devenue une multinationale privée dont l’état est la Boniche.
Les méthodes employées m’ont fait penser à celles d’autres investisseurs venus du Nord
Pièce en 4 actes ; lobbyisme, mécénat, ingérence et idéologie.

Évidemment, lorsque je parle de ça, la réponse est toujours la même : vous exagérez toujours !

Avant de dire des bêtises, je vous conseille de lire ce petit bouquin plein de trouvailles et de références.
À propos, savez-vous que François Hollande, ce président mal-aimé des Français a retrouvé du boulot ? Il dirige une fondation soutenant des jeunes dans l’entreprenariat et l’innovation sociale : « La France s’engage » dont le principal mécène est Total.
On ne pouvait laisser tomber un vieux serviteur comme celui-là.

Je me demande où le nôtre va recycler les échevins « déchus » après les élections.
Mais tout ça ce sont des salades citoyennes. Ca n’existe pas chez nous !

 

 

 

 

Le totalitarisme pervers d’une multinationale au pouvoir.

Alain Deneault

Edition rue de l’Echiquier (http://www.ruedelechiquier.net)