Bonjour,

 

Dernière minute (ou presque…), les membres de la liste citoyenne “Changeons !“ se réuniront le 23 avril prochain à 18 h 30 au local habituel, au parc des Macralles.

 

ODJ, poursuivre la construction du programme du mouvement, et relatif à l’échéance électorale communale d’octobre 2018.

 

.

Sincèrement,

Alain ROPPE,
Fixe 086/21.30.05
GSM 0496/34.59.95

.

.

                                                                                                                                         

Heureux de vous retrouver toutes et tous,

Dans 12 mois, jour pour jour, le 14 octobre 2018, l’électeur belge sera appelé aux urnes.

Une autre date,  le 27 mars 1948, ce jour-là, les citoyennes belges ont obtenu le droit de vote, ainsi que l'éligibilité.

Enfin et plus simplement, l’année 1991 est très importante pour les jeunes femmes âgées d’au moins 18 ans. Elles peuvent depuis lors, se présenter aux élections communales, bravo.

Une avancée significative dans le paysage politique belge, tout particulièrement pour nos villes et communes.

Vous le découvrirez au fil des lignes, cet article s'adresse plus particulièrement aux lectrices, mais  l'appel est tout aussi pertinent pour les messieurs.

Femmes et jeunes filles de Durbuy, la liste Changer? Changeons! A besoin de vous.

Ne dites pas que la politique n'est pas votre affaire, car elle l'est de toutes et tous, qu’on le veuille ou non, aujourd'hui plus que jamais, c'est le moteur de notre fonctionnement socio-économique, et ce n’est pas peu dire.

Il n’y a pas à savoir si l’on est capable, il suffit d’en avoir la conviction, car :

Qui mieux que la femme pour parler des problématiques scolaires, de la natalité, de la petite enfance.

Qui mieux que la femme pour parler de l'égalité hommes/femmes sur le plan salarial, sur l'accès à certains emplois, à certaines fonctions.

Qui mieux que la femme pour parler du sexisme, de la contraception, de l'IVG, de l'abus sexuel, du harcèlement dans la rue, au travail, et peut-être même dans la sphère familiale.

Oui, qui mieux que la femme pour dire tout cela, qui connaît mieux ces sujets et d’autres, souvent graves, que la femme ou la jeune demoiselle, celle que vous êtes et qui me lisez aujourd'hui.

Qui mieux que vous est capable de représenter la citoyenne libre et indépendante qu'au fil des ans vous êtes devenue, grâce à des combats politiques pénibles, acharnés, qui ont, au final, eu raison de la vieille école aristocratique et de la bourgeoisie dominante, qui menait les hommes aisés au-devant de la scène, et confinait les mères et épouses au foyer, et les fiancées à la maison familiale.

Désormais, cela est d'un autre âge, vous pouvez, vous devez, vous faire entendre, nous vous en donnons l'occasion, rejoignez Changer? Changeons!, car l'avenir est en marche, il ne faut pas l'oublier.

Cette décision, vous vous devez de la prendre, sinon pour vous, mais pour vos enfants et les leurs,  c'est d’une importance capitale pour votre cité.

Changer? Changeons! Innovera positivement votre commune, notre Durbuy, dans le respect de nos traditions, de notre culture et de notre ruralité, si importante dans la vie économique de l’entité.

Cette liste doit être votre choix d’engagement pour faire entendre vos soucis et vos revendications.

Dépasser vos craintes, votre éventuelle timidité, rejoignez-nous aujourd’hui, maintenant, valides, handicapés, personnes âgées, toutes et tous unis dans une parfaite égalité où la différence n’a pas sa place.

Chez nous, pas de chefs, pas de petits soldats, pas de passe-droit, pas de riches, pas de pauvres, justes des femmes et des hommes, main dans la main sous l’idée commune d’une réelle démocratie participative et citoyenne.

Personne sur cette Terre n’est maître du destin, mais chacun l’est de ses choix.

Durbuy doit retrouver son identité, ses racines, son patrimoine, ces trois éléments essentiels qui aujourd’hui lui échappent petit à petit, et vous en êtes consciente sans oser vraiment vous l’avouer.

Rassemblons-nous autour de Changer? changeons!

Nous ne vous demandons pas de modifier vos idées politiques, nous ne vous demandons pas de troquer vos opinions, bien au contraire, nous vous demandons simplement de faire entendre votre pensée et vos aspirations pour que demain puisse être changé, et que nous le changions ensemble au travers d'une nouvelle vision politique, plus citoyenne, plus proche du terroir,  plus soucieuse de la ruralité, plus à côté des gens, dans une démarche collective ou l'électeur ne sera plus simplement et uniquement intéressant le mois avant le scrutin et le jour de celui-ci.

Nous voulons que, sur un pied d'égalité, les femmes et les hommes de Durbuy retrouvent une harmonie de vie en bousculant l'establishment ancestral, en ouvrant la voie à une politique réaliste, mais surtout réalisable dans le fond et la forme. Nous voulons pour Durbuy des lendemains qui chantent vraiment, une politique qui relève les enjeux vitaux pour la population, une accessibilité au logement redevenue acceptable, notamment pour les moins favorisés, une mobilité revisitée donnant plus de souplesse aux déplacements des personnes éloignées des centres, des accès privilégiés aux ressources multiples aux activités sociales, sportives et culturelles, tant pour les valides que les handicapés ou les personnes âgées, l’école est également au centre de nos préoccupations, et tout particulièrement pour les enfants habitants au loin.

Nous voulons qu'à Durbuy émerge la nouvelle graine d'une citoyenneté commune et communale trop longtemps oubliée, mais enfin retrouvée. Le terreau est présent, c'est Changer? Changeons!

Nous voulons qu’en 2024, les gens disent : Durbuy, mais oui, c’est un exemple à suivre.

Notre province à une ardeur d’avance, vous le savez, et toutes et tous, solidairement uni, pouvons faire que Durbuy ait désormais une longueur d’avance, à la ville comme à la campagne, dans les bureaux, les magasins, les prairies, les restaurants, les écoles… Partout où les citoyens travaillent et vivent, partout où nos enfants apprennent et grandissent.

Le défi est d’importance, nul ne l’ignore, mais nous pouvons, nous devons le gagner avec la force de nos convictions, et de notre détermination à faire mieux, toujours mieux.

L’eau est source de vie, la femme est source de la continuité de la vie, mais elle est aussi source d’espoir pour les générations futures.

Sans vous, les femmes, rien ne sera vraiment possible, vous êtes indispensables et avec vous, nous aurons six ans pour prouver que nous avons raison aujourd’hui, que notre rêve n’est pas une illusion, mais qu’il est bel et bien l’unique solution initiatrice d’un renouveau durable pour notre si belle Cité, nos campagnes et la population de l’entité, car avec vous les femmes, vos expériences et vos sensibilités, avec vous à nos côtés, tous les possibles deviendront des réalités.

Réunis dans la même liste, en dépassant les clivages des couleurs, de la droite ou de la gauche, nous serons forts, car cela aussi vous le savez, l’union fait la force.

N’oubliez jamais que Durbuy, ce n’est pas seulement la vieille ville, c’est une gigantesque entité de presque 12.000 âmes, et c’est pour toutes ces personnes de la quarantaine de villages et hameaux qui constituent notre commune que nous nous engageons, du fond de notre cœur, au plus que politiquement correct, nous voulons vous assurez d’un politiquement efficace.

Changer? Changeons! C'est aussi simple que ça !

Changer? Changeons! La confiance a enfin un nom.

Et nous serons 21 sur la liste du 14 octobre 2018, dans un an tout juste, vous savez, ce fameux jour où il faudra vraiment nous faire confiance lorsque vous serez dans l’isoloir.

Puisque le changement est inévitable, alors, changeons !

Merci de m’avoir lu.

Alain ROPPE,

Candidat aux élections communales Durbuy 2018.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://www.changeons.be

Inscription, renseignements : Vous pouvez nous contacter par mail :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                                     

                                                                            Les candidats de la liste (partielle) « Changer ? Changeons ! »

                                                                                               Pour les élections communales 2018

                                                                            Jacques Ninane, Bernard Adam, Audrey Simon et Alain Roppe.

 

Bonjour,

Le temps semblait menaçant en début de journée du 13 juillet dernier, mais fort heureusement, pour Bernard Adam de l'ASBL “Pays de Durbuy“, il était devenu radieux en fin de journée, et c'est sur le coup de 17 h 30, sous un soleil presque de plomb, que lui est quelques-uns de ses compagnons de route sur le chemin de la politique communale, ont établi pour 2 petites heures, leur quartier en plein air, aux coins de la rue de Rome et du Chemin du Hasard à Durbuy (Rome).

Lieu hautement symbolique pour eux, car c'est un peu de là que l'initiative de créer une liste citoyenne pour les élections communales 2018 est née, en fait, le plan gigantesque de Marc Coucke pour Durbuy est certainement ce qui à déclencher l'idée de la chose, qui désormais à pris tournure et est formellement officialisée.

C'est en effet le 13 juillet que la liste encore partielle, pour l’échéance électorale en 2018, a été présentée à la presse, je vous indiquerais deux ou trois liens en fin d'article.

Si l'ambiance était bonne, les coucke, pardon, les couques au miel, fabriquées pour l'occasion par Bernard Adam étaient plutôt dures, un avant-gout de ce que sera indubitablement la mission que les candidats de  la liste "Changer ? Changeons !" ce sont fixés, mais après tout,  gagner sans difficulté ne serait méritant.

Durbuy à un besoin urgent de retrouver une protection de son patrimoine environnemental, de redynamiser sa démocratie en y impliquant d'avantage le citoyen, mais aussi de redéfinir la ruralité dans une cohésion sociale et citoyenne qui plaisent à toutes et tous, vivant sur l'entité, ou venant en simple ami ou amie touriste.

Durbuy possède depuis des siècles une incomparable structure paysagère et forestière, pouvons-nous rester impassibles devant ce qui se passe aujourd'hui ?

Mais non, c'est la seule réponse raisonnée possible.

Durbuy, n’est pas à vendre.

Le discours politique actuel n'est que de l'enrobage pour faire passer une pilule amère, certains(es) ne s'y trompent pas.

Ce que nous voyons maintenant n'est que le début d'un plan beaucoup plus vaste pour faire de Durbuy un gigantesque terrain de jeux pour personnes aisées, j'ose le terme, car nous sommes loin des 2€ pour un tour de manège, par ailleurs, de manège, nous risquons de reparler dans un certain temps.

Le véritable but avoué, c'est de ne rien dire, tout est cadenassé, le silence radio sur le projet, mis à part quelques éléments flagrants qui sont annoncés à grand renfort de médiatisations, de sourires et de promesses douteuses.

J’entends susurrer que nous sommes contre Marc Coucke ! C’est inexact, après tout, ce n'est pas la guerre, nous sommes des adultes, nous avons la capacité de réfléchir autrement qu'avec des milliards pleins les poches, voilà tout,  alors dire que nous ne partageons pas sa vision pour notre cité, son monopole, que nous ne vendons pas notre âme, voilà ce qu’est précisément la vérité.

Et nos aspirations pour notre commune sont bien plus citoyennes et volontaires que je ne peux l'expliquer en quelques lignes seulement.

Dans une bonne dizaine de jours, les candidats de la liste tiendront une réunion publique où ils se feront un plaisir de vous répondre.

L'heure et le lieu précis seront communiqués sur ce site sos-durbuy.be, sur pays-de-durbuy.be, sur  changeons.be et sur Facebook (divers murs) qu’en principe, vous connaissez déjà fort bien.

Aider nous à croire que demain sera meilleur, et qu'il est possible de changer, que tous et toutes, unis(es) pour Durbuy, nous réussiront et changerons le profil politique en place depuis des lustres et qui détient un bilan, certainement positif à bien des égards, mais terriblement négatif pour l'environnement, la ruralité, les petites gens en difficultés, les pensionnés qui dépendent de la "Grappa", mais aussi le futur de nos enfants, l’avenir de nos ados.

Un collège qui n'est pas à l'écoute des problèmes humains des citoyens est quelques parts en mode de démobilisation. Cela est inacceptable.

Il est vital qu’une véritable démocratie participative citoyenne émerge des urnes en 2018, et de cela vous, les habitants de la ville et de ses villages, êtes capable de mettre en place en choisissant vos élus dans la liste « Changer ? Changeons ! », la seule véritable alternative possible à une vie meilleure à Durbuy.

Dans l’impatience de vous revoir,

Alain ROPPE.

 

Crédit photo : l'avenir.net

Artcle libre : La Meuse Luxembourg

Voici le moment de se lancer.
Quelle liste pour quelle démocratie ?
Si vous avez des commentaires ou si vous vous sentez l'âme d'un(e) candidat(e), via cette adresse mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Une liste représentative des habitants, sans tabou et sans concession.

21 personnes

--------------- dont

11 femmes et 10 hommes

---------------- dont

7 moins de 30 ans

6 entre 30 et 45 ans

8 entre 46 et 60 ans

-------------- dont

1 habitant(e) issu(e) de l'immigration (européenne ou autre)

3 habitant(e)s néélandophone

17 habitant(e)s francophones

------------------ dont

13 salariés/pensionnés

8 "autres"

--------------- dont

2 habitant(e)s souffrant d'un handicap physique

 

Changer ? Changeons !

 

 

 

 

 

 

 

Élection, listes et candidats.


Tout le monde doit pouvoir être  candidat aux élections communales. Moi, mon voisin, ma sœur, ce serait le bonheur.
Mais tout le monde n'a pas le temps, tout le monde n'est pas motivé par le service aux autres.
Ça réduit fortement les candidats.
Tout le monde doit pouvoir voter.
Tous les habitants de 18 ans et plus qui séjournent dans la commune depuis plus de 12 mois doivent voter
La "gouvernance" ça les regarde également.
Le principe reste.

La présence de partis politiques est un frein démocratique.
La population ne peut voter que pour les candidats des partis qui ne sont pas choisis pour leur compétence mais pour leur côté sympa, appartenant à un groupe déterminé etc.afin de faire un "maximum de voix et devenir chef".
Cette situation exclu toute idée nouvelle. Le formatage "politique", la corruption des idées, le clientélisme qui est une forme de corruption,  font merveille.
L'absence de projets, tous partis confondus lors des dernières élections en sont la preuve.

Dans un premier temps il faudra faire avec.
Afin de faciliter l'arrivée de nouveaux élus et de nouvelles idées nous pourrions commencer par:

  • Faciliter de nouvelles listes grâce au parrainage systématique par les anciens élus
  • Favoriser les listes incomplètes.
  • Créer un service  d'aide communal aux nouveaux candidats pour qu'ils s'y retrouvent dans la jungle législative.
  • Accepter et pousser les listes jeunes.
  • Accepter et pousser les listes citoyennes
  • Rendre possible (ou obligatoire) les rencontres entre "candidats" et citoyens pour parler de l'avenir, des programmes et des projets de chacun

Dialogue, partage d'informations doivent être nos maîtres mots

Référendum.

Premier pas vers la démocratie directe, le référendum. Il doit devenir une composante de la démocratie à Durbuy
Grand mot lorsqu'il s'agit de communes rurales, c'est une des manières de demander l'avis à la population sur un ou des sujets donnés.
La question doit être claire et inclure la description du problème.
Par exemple: monsieur X veut installer une éolienne de moyenne puissance dans son jardin. Avant d’engager des frais, monsieur X désire connaître l'avis de ses voisins et des habitants de son village.
Son projet est de mettre une éolienne dans sa propriété et de ristourner la moitié de la production d'électricité au habitants qui le désirent.
La question n'est pas : "Monsieur X désire mettre une éolienne de moyenne puissance dans son jardin oui-non"
mais "Monsieur X veut mettre une éolienne de moyenne puissance dans son jardin et ristourner la moitié de sa production à ses voisins oui-non"
Il doit être organisé préalablement à tout engagement des élus et du demandeur.
Il pourra être organisé conjointement via des versions papiers ou électronique via le site de la commune et la carte d'identité électronique.

Quand organiser une consultation populaire ?
Chaque fois qu'un projet modifie le cadre de vie des habitants (ou d'une partie) d'un village d'une façon irréversible ou durablement: infrastructure en général, lotissement, projet immobilier, projet touristique...
Chaque fois qu'un projet citoyen destiné à améliorer  la qualité de vie voit le jour,afin qu'il soit discuté, accepté et amélioré par le reste de la population avant tout engagement. L'acceptation le rend prioritaire pour les politiques.Chaque fois qu'une pétition est engagée et recueille plus de 50 signatures du voisinage. Le sujet doit être débattu.

Le risque est de voir ce type de consultation se multiplier et de lasser les habitants. C'est le risque démocratique. Mais le rique positif est aussi de former une relève politique pour les élections suivantes.
C'est aussi une manière de dire aux élus: "il faut dialoguer, rencontrer, partager les informations avec les habitants"
Votre rôle n'est pas de décider "à la place de",  mais de mettre en oeuvre ce que la population désire.
A vous de mettre votre compétence en avant si vous avez des réserves à émettre.

 Les commissions consultatives

Les commissions consultatives doivent être généralisées. Elles doivent rester "populaires" et les membres doivent être choisis par les habitants.
Le scandale de la CCATM à Durbuy, une vrais fausse commission consultative dans la majorité des membres sont CDH (Dont une  bonne partie sont des élus)
Chaque commission doit traiter transversalement des problématiques aussi différente que la mobilité, les infrastructures, la biodiversité, l'emploi etc.
Les avis sont communiqués aux habitants via le site internet de la commune.
Ces commissions peuvent être demandées par les habitants et n'exister que pour un seul avis sur un seul problème.