Imprimer

                                                                     

                                                                            Les candidats de la liste (partielle) « Changer ? Changeons ! »

                                                                                               Pour les élections communales 2018

                                                                            Jacques Ninane, Bernard Adam, Audrey Simon et Alain Roppe.

 

Bonjour,

Le temps semblait menaçant en début de journée du 13 juillet dernier, mais fort heureusement, pour Bernard Adam de l'ASBL “Pays de Durbuy“, il était devenu radieux en fin de journée, et c'est sur le coup de 17 h 30, sous un soleil presque de plomb, que lui est quelques-uns de ses compagnons de route sur le chemin de la politique communale, ont établi pour 2 petites heures, leur quartier en plein air, aux coins de la rue de Rome et du Chemin du Hasard à Durbuy (Rome).

Lieu hautement symbolique pour eux, car c'est un peu de là que l'initiative de créer une liste citoyenne pour les élections communales 2018 est née, en fait, le plan gigantesque de Marc Coucke pour Durbuy est certainement ce qui à déclencher l'idée de la chose, qui désormais à pris tournure et est formellement officialisée.

C'est en effet le 13 juillet que la liste encore partielle, pour l’échéance électorale en 2018, a été présentée à la presse, je vous indiquerais deux ou trois liens en fin d'article.

Si l'ambiance était bonne, les coucke, pardon, les couques au miel, fabriquées pour l'occasion par Bernard Adam étaient plutôt dures, un avant-gout de ce que sera indubitablement la mission que les candidats de  la liste "Changer ? Changeons !" ce sont fixés, mais après tout,  gagner sans difficulté ne serait méritant.

Durbuy à un besoin urgent de retrouver une protection de son patrimoine environnemental, de redynamiser sa démocratie en y impliquant d'avantage le citoyen, mais aussi de redéfinir la ruralité dans une cohésion sociale et citoyenne qui plaisent à toutes et tous, vivant sur l'entité, ou venant en simple ami ou amie touriste.

Durbuy possède depuis des siècles une incomparable structure paysagère et forestière, pouvons-nous rester impassibles devant ce qui se passe aujourd'hui ?

Mais non, c'est la seule réponse raisonnée possible.

Durbuy, n’est pas à vendre.

Le discours politique actuel n'est que de l'enrobage pour faire passer une pilule amère, certains(es) ne s'y trompent pas.

Ce que nous voyons maintenant n'est que le début d'un plan beaucoup plus vaste pour faire de Durbuy un gigantesque terrain de jeux pour personnes aisées, j'ose le terme, car nous sommes loin des 2€ pour un tour de manège, par ailleurs, de manège, nous risquons de reparler dans un certain temps.

Le véritable but avoué, c'est de ne rien dire, tout est cadenassé, le silence radio sur le projet, mis à part quelques éléments flagrants qui sont annoncés à grand renfort de médiatisations, de sourires et de promesses douteuses.

J’entends susurrer que nous sommes contre Marc Coucke ! C’est inexact, après tout, ce n'est pas la guerre, nous sommes des adultes, nous avons la capacité de réfléchir autrement qu'avec des milliards pleins les poches, voilà tout,  alors dire que nous ne partageons pas sa vision pour notre cité, son monopole, que nous ne vendons pas notre âme, voilà ce qu’est précisément la vérité.

Et nos aspirations pour notre commune sont bien plus citoyennes et volontaires que je ne peux l'expliquer en quelques lignes seulement.

Dans une bonne dizaine de jours, les candidats de la liste tiendront une réunion publique où ils se feront un plaisir de vous répondre.

L'heure et le lieu précis seront communiqués sur ce site sos-durbuy.be, sur pays-de-durbuy.be, sur  changeons.be et sur Facebook (divers murs) qu’en principe, vous connaissez déjà fort bien.

Aider nous à croire que demain sera meilleur, et qu'il est possible de changer, que tous et toutes, unis(es) pour Durbuy, nous réussiront et changerons le profil politique en place depuis des lustres et qui détient un bilan, certainement positif à bien des égards, mais terriblement négatif pour l'environnement, la ruralité, les petites gens en difficultés, les pensionnés qui dépendent de la "Grappa", mais aussi le futur de nos enfants, l’avenir de nos ados.

Un collège qui n'est pas à l'écoute des problèmes humains des citoyens est quelques parts en mode de démobilisation. Cela est inacceptable.

Il est vital qu’une véritable démocratie participative citoyenne émerge des urnes en 2018, et de cela vous, les habitants de la ville et de ses villages, êtes capable de mettre en place en choisissant vos élus dans la liste « Changer ? Changeons ! », la seule véritable alternative possible à une vie meilleure à Durbuy.

Dans l’impatience de vous revoir,

Alain ROPPE.

 

Crédit photo : l'avenir.net

Artcle libre : La Meuse Luxembourg