Bonsoir,

Que ce soient les fous de Dieu, les fous de meurtre, les fous de la terreur, ils ne nous aurons pas, à cet instant, je pense à un jeune homme de 22 ans, un étudiant comme tant d’autres, froidement exécuté alors qu’il se trouvait à côté de sa maman, ce soir, je pense à deux personnes, dépositaires de l’autorité et chargées de faire respectés l’ordre et la loi qui sont tombés dans l’exercice d’une profession trop souvent méconnue et trop souvent décriée.

Ce soir, non je ne suis pas Charly, je ne suis pas en colère, je suis profondément triste et je me pose la question de savoir qui demain pourra encore nous protéger lorsque nos policiers, homme ou femme, sont abattus sournoisement dans le dos en pleine rue, ce n’est pas en Syrie que cela s’est passé, ce n’est pas dans un pays en conflit, non, c’est chez nous, c’est à Liege !

Mes pensées émues vont vers les familles endeuillées.

Mon respect va vers nos forces de police locales et fédérales qui sont aujourd’hui durement touchées, mais qui continues de servir, comme nos militaires dans le cadre de la menace antiterroriste.

Je suis moi, et ma peine est grande.

Sincèrement,

Alain ROPPE,
Fixe 086/21.30.05
GSM 0496/34.59.95

.

.