Dans un petit bouquin intitulé "Les deux âmes de l'écologie", 'une critique du développement durables', (je vous conseille de le lire paru chez LHarmattan. Auteur Romain Felli), on peut lire ceci:
"... Le développement durable est aussi une doctrine politique..., se repose sur le pouvoir de l'état, développe une conception technocratique de l'écologie et qui porte la possibilité d'une confiscation du pouvoir par les experts"

Pourtant il existe (existait ?) au moins une autre manière de mener le combat pour l'environnement. Extraits :"...Oppose au développement durable les valeurs d'autonomie,..., de critique de la technique et surtout, de démocratie."

Nous avons à plusieurs reprises rencontré des représentants du parti écolo de Durbuy en vue de proposer une liste commune.

Force est de constater que derrière un semblant de couleur commune (le vert ?), se cache une différence pratiquement impossible à franchir, celle entre le développement durable incarnée par écolo et l'écologie politique qui est notre crédo (démocratie, environnement, ruralité).

D'un côté, l'adaptation d'un système de développement aux dérèglements qu'il a lui-même produit (développement durable) et de l'autre une recherche collective de solutions à long terme pour l'ensemble des populations, pour et par elles. 
Il n'est pas utile de se flageller pour expier nos fautes ou regretter le monde passé.

Ce qui est fait est fait. 
Mais il est urgent de "changer d'air"

C'est d'autant plus compliqué que nous ne sommes pas des anarchistes dans l'attente d' hypothétiques "grands soirs" mais simplement des démocrates en manque de démocratie participative.
Nous pensons que vous avez beaucoup plus de talents, de connaissances et de compétences que n'importe quel collège, conseil ou parti et que si la société doit changer, c'est à vous de décider vers où elle doit aller.


Ce n'est pas de l'espoir, mais de la foi, foi dans l'humanité et l'avenir.

Bernard Adam



 

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s