Bonsoir,

Inutile de faire un roman pour l'annoncer, la dernière "Gazette" vient juste d'être publiée.

Cliquez uniquement ici et vous pourrez commencer votre lecture.

Alain ROPPE, 

                                                                                                   

http://www.changeons.be – http://alainroppe.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://www.facebook.com/alain.roppe.durbuy

Phone/fax : 086/21.30.05  -  GSM : 0496/34.59.95

.

.

 

Bonsoir,

 

À lire ce soir, demain, ou plus tard, désormais, vous le savez la « Gazette » n° 38 est disponible.

 

Récupérer votre exemplaire sur ce lien.

 

 

Sincèrement,

 

Alain ROPPE, 

                                                                                                   

http://www.changeons.be – http://alainroppe.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://www.facebook.com/alain.roppe.durbuy

Phone/fax : 086/21.30.05  –  GSM : 0496/34.59.95

.

.

 

Bonsoir,

Le Conseil communal de Durbuy du 31 octobre 2018 n'a pas été filmé pour cause de vacances du préposé !

J'ai tenté l'exercice avec mon smartphone, plutôt satisfaisant, jusqu'à ce que le président du Conseil interdise de filmer.

Je retranscris ci-dessous le courriel que j'adresse au Direcrecteur général de la Ville , Monsieur Henri Mailleux avec copie au Collège, au Conseil et aux membres de mon groupe citoyen "Changeons!".

Un incident qui justifie de ma part l'ouverture d'un dossier, tout cela 17 jours après les élections !

Décidément, quelle démocratie !

 

TRANSCRIPTION DU COURRIEL AU DIRECTEUR GENERAL DE LA VILLE DE DURBUY

DU 4-11-2018

Objet :Incident au Conseil communal du 31 octobre 2018

Monsieur le Directeur général,

Cher Monsieur Mailleux,

 

Copie : Secrétariat du Directeur général (modification suite à demande par courriel du 6 novembre 2018)

Collège et Conseil communal

Groupe citoyen "Changeons!"+ site Web

Sur mon site internet

Vu l'urgence,

Vu le courrier du 06 mars 2018 de Madame Valérie De Bue, ministre des Pouvoirs Locaux, du Logement, de la Politique de la Ville, des Infrastructures sportives et des Travaux subsidiés, adressé au Collège communal de Durbuy avec copie réservée à moi-même.

Je souhaite recevoir, sans délai, le prétendu règlement d'ordre intérieur vanté par le président du Conseil communal le 31 octobre 2018 interdisant de filmer le Conseil, alors que j'avais commencé la capture d'image, sereinement, sans aucun trouble, dès l'entame de la réunion des élus, vu la carence de la commune à procéder à la diffusion telle qu'il en était jusqu'alors, et ce, depuis le 28 mars 2018.

Ma décision de filmer n'ayant été conditionnée que par l'absence dans la salle de votre installation caméra/ordinateur/micro.

On a appris en cours de débat, suite à l'intervention de la cheffe de file PS Madame Le Bussy, que l'employé communal habituellement chargé de filmer le Conseil était en vacances !

Il est indubitable que les dates de congés des employés sont connues par la commune qui a, dans ce cas précis, failli à sa mission en ne prévoyant pas une autre personne pour assurer la prise d'images de ce Conseil du 31 octobre 2018, l'absence d'un seul employé ne peut, en l'espèce, pénaliser l'ensemble de la population Durbuysienne et privé "de facto" par simple choix économique, les PMR, les personnes malades ou ayant des difficultés de mobilité, les personnes au travail, les mères de famille, etc., de se tenir au courant des débats par Internet.

Cet échantillonnage de citoyens ayant jusqu'alors le loisir de visionner, soit en direct soit en différé, les délibérations de leurs élus, alors qu'ils en ont maintenant l'habitude depuis le 28 mars 2018.

Même si les gens ne se déplacent pas dans la salle des mariages, ils s'intéressent malgré tout très sérieusement au débat du Conseil communal avec la vidéo, au moment qui leur convient le mieux.

Pour mémoire, je vous avais écrit le 21 mars dernier que si la commune filmait elle-même nous ne ferions pas (mon groupe) double emploi, je vous ai par ailleurs signalé verbalement le 28 mars dernier, en préalable à la tenue du Conseil du jour, que Changeons! Serait prêt à prendre immédiatement le relai dans l'hypothèse où la commune ne remplirait pas cet office, ce que j'ai fait le 31 octobre 2018 et qui a manifestement déplu puisque l'interdiction de filmer a été prononcée par le président-bourgmestre, j'ai donc rangé ma caméra (smartphone) et je suis sorti de la salle, en ordre et silence, en guise de protestation de la décision ayant d'être prise, qui est inique et totalement contraire au contenu de la lettre de Madame la Ministre !

Vous noterez au passage que j'ignore tout de ce prétendu règlement et que rien ne transparaît dans les délibérations du Conseil communal tenues dans l'année 2018, nous savons qu'avant il n'en existait pas sur ce sujet de "filmer le Conseil". Dès lors, ceci justifie ma demande de copie du ROI pour autant que de besoins.

Vous noterez enfin que j'ai analysé à fond le site WEB de la commune pour trouver ce règlement d'ordre intérieur, cela n'a pas été couronné de succès, pas plus que mes recherches sur Internet ou que mes demandes auprès de certaines personnes proches du "pouvoir" et censés connaître la chose !

Par ailleurs, dans aucun des ODJ du Conseil communal de l'exercice 2018, tout autant que dans les délibérations officielles, il n'est fait état de définir ou organiser un pareil point de règlement spécifique à la capture d'images.

J'attends donc par retour, une copie numérique de ce prétendu règlement. Le seul document dont j'ai connaissance étant la délibération 40A de 2017, qui est désormais vidée de sa substance par le contenu du courrier de la ministre dont je fais référence en introduction.

Pour information et conclusion, un avocat, consulté en mars 2018, m'écrit à propos de la lettre de la ministre e.a "....Le courrier dont question (du 6 mars 2018) emporte l'annulation de toute décision s'opposant à la prise d'image et/ou de son des séances publiques du conseil communal...."

J'en ai terminé, je vous remercie.

Sincèrement,

Alain ROPPE,

Membre du groupe citoyen "Changeons!"

 

http://alainroppe.be  -  http://www.changeons.be
https://facebook.com/alain.roppe.durbuy
Phone/fax : 086/21.30.05   -  GSM : 0496/34.59.95
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Je vous tiendrais soigneusement au courant de l'évolution de ce dossier sur ce site et ceux du groupe "Changeons!", de même que part des liens de redirections sur Facebook et Twitter.

Je me suis toujours posé en défenseur du droit à la liberté d'expression, ce n'est pas aujourd'hui que cela va changer.

Sincèrement,

Alain ROPPE, 

                                                                                                   

http://www.changeons.be – http://alainroppe.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://www.facebook.com/alain.roppe.durbuy

Phone/fax : 086/21.30.05  -  GSM : 0496/34.59.95

.

.

 

Bonjour,

Le numéro 37 de la "Gazette" de Marc est sorti, je pensais y trouver un éventuel article sur le centenaire de la "boucherie" de 14/18 (pour lequel la puissante France refuse un défilé militaire en hommage aux morts de ce gâchis humain pour ne pas vexer l'autre puissance, je cite l'Allemagne !).

Je songeais encore lire une longue critique sur les monstres et autres joyeuseries d'Halloween qui se multiplie maintenant à Durbuy, ou peut-être et plus socialement sur un éventuel plan grand froid alors que deux femmes SDF sont décédées mortes d'hypothermie à Bruxelles, l'une hier, l'autre aujourd'hui, cela m'écoeure profondément d'entendre à la radio, lors des infos, que les centres d'accueil de nuit ne seront ouverts qu'à partir du 15 novembre, la date légale ?!

En attendant, on décide d'acheter des dizaines de F35 et pas seulement, pour quoi faire ? Mais éventuellement la guerre pardi (accessoirement le maintien de la paix ?) !. Il est heureux que l'égoïsme ne tue pas, sinon, nos rues seraient pavées de cadavres, pour le 31 octobre, cela ferait un chouette décor.

N'oubliez une pensé à nos disparus le 1er novembre, gardez à l'esprit d'allumer une bougie le 11 novembre, elle symbolisera le refus d'oublier les victimes de la Grande Guerre, celles des deux camps, car nous, nous ne sommes pas des égoïstes et savons faire preuve d'abnégation et d'honneur.

Enfin, dans la "Gazette" 37, on parle d'extraterrestres, Marc pense qu'il n'en viendra probablement jamais, mais il se trompe, ils sont déjà là, dans le cas contraire, la politique serait moins compliquée et plus sociale, l'humain y aurait sa place, le dialogue et le compromis aussi.

Beaucoup d'autres sujets y sont encore abordés sur 4 pages.

Le journal virtuel est disponible ici.

Bonne lecture,

Sincèrement,

Alain ROPPE, 

                                                                                                   

http://www.changeons.be – http://alainroppe.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://www.facebook.com/alain.roppe.durbuy

Phone/fax : 086/21.30.05  -  GSM : 0496/34.59.95

.

.

 

Bonjour,

Oui, "La Gazette" n° 36 est bien sortie hier, assez tard j'en conviens, j'ai reçu l'exemplaire à mettre en ligne vers 22 h 20 !

Ce n'est que maintenant que je trouve le temps nécessaire pour remplir cet office, les journées sont définitivement trop courtes.

Elle est disponible sur les adresses habituelles que vous connaissez déjà et en pièce jointe.

Bonne lecture,

Sincèrement,

Alain ROPPE, 

                                                                                                   

http://www.changeons.be – http://alainroppe.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://www.facebook.com/alain.roppe.durbuy

Phone/fax : 086/21.30.05  -  GSM : 0496/34.59.95

.

.

Bonjour,

La campagne des élections communales et provinciales 2018 s’achève, plutôt pour certains que pour d’autres qui seront sur nos routes jusqu’à ce soir 20 h 00. Je pense que la plupart des candidats sont sur les rotules, entre autres, ceux d’une petite liste citoyenne qui a fait à 5 le job de 21.

J-1, c’est presque l’aboutissement positif ou négatif du travail préélectoral effectué dans notre gigantesque entité forte de 44 villages.

Dimanche soir, la vérité des urnes sera connue, certains seront aux anges, d’autres dépités, d’autres encore seront tristes de ne pas avoir été compris(es), mais la plupart des « recalé(es) » diront vraisemblablement, je ferais mieux dans 6 ans !

En attendant, ce scrutin communal 2018 est décisif et pour bien plus qu’une mandature, les enjeux sont tellement importants, la bonne gouvernance, la citoyenneté, l’énergie, la régulation touristique, la protection de la rivière et de notre environnement en général, la stricte observance de la convention des Maires pour atteindre les objectifs fixés, la protection et la rénovation de notre ruralité, les PMR, les enfants, la petite enfance, l’hébergement des sans-abris et la prise en considération à la juste dimension humaine des habitants en zone HP (plan habitat permanent), d’autres priorités que la finance (ou l’intérêt privé) entre ici en ligne de compte, je pense, notamment à Inzepré et aux Parc des Macralles ou à La Belle Ourthe pour ne citer que ces endroits ou les gens vivent dans la crainte et l’angoisse, sans considération de la majorité en place qui ne songe que par bulldozer ou tractopelle, effaçant ainsi en un jour très souvent 40 ans de vie, pour les « benner » dans des containers géants ! La réalisation effective de bâtiments sociaux, etc. Autant de chantiers qui demanderont à la nouvelle équipe du sérieux, de l’efficacité et tout particulièrement une écoute des citoyens.

Une transparence absolue dans la gestion de la commune est, indubitablement, essentielle, déjà rien que pour prouver la considération des élu(es) vis-à-vis de la population de l’entité.

Alors, dimanche, lorsque vous serez dans l’isoloir, pensez à l’importance de ce petit coup en rond de crayon rouge, il participera à l’avenir de Durbuy et de sa société d’hommes, de femmes et d’enfants qui font que cette Cité est ce qu’elle est. Une ville en Wallonie comme la nôtre se doit d’être accueillante et particulièrement sensible à sa citoyenneté.

J’ai ici, aujourd’hui et maintenant, pleine confiance dans votre capacité à faire un choix judicieux pour le bénéfice de notre avenir à toutes et tous à Durbuy.

Demain dans l’isoloir, vous ne serez pas seul(le), vous oublierez les belles promesses qui ne sont jamais tenues, vous serez face au bulettin de vote avec votre intelligence et votre discernement pour y faire votre devoir et non pour y remplir une obligation.

Sincèrement,

Alain ROPPE,

Candidat aux élections communales 2018 à Durbuy.
Tête de la liste citoyenne n° 9Changeons!
http://www.changeons.be – http://alainroppe.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://www.facebook.com/alain.roppe.durbuy

Phone/fax : 086/21.30.05  –  GSM : 0496/34.59.95

.

.

 

Bonjour,

Oui, elle est en avance de quelques heures par rapport à l'habitude la "Gazette" n° 34 est disponible, il y en a encore des choses à apprendre à la lecture des cinq pages de ce numéro..

Alors sans tarder, je vous livre son lien, c'est précisément ici que le clic doit être commis.

N'oubliez pas d'aller voter, que cela vous fasse plaisir ou pas trop, ce devoir citoyen est nécessaire, indispensable, fondamental. Cette action vous donne le droit inaliénable de vous plaindre et de critiquer, tandis que ne pas voter ou rentrer un bulletin blanc ou nul cela ne vous autorise, moralement, qu'au silence.

Vous savez comme moi que Durbuy est entré en transition, que la résilience est indispensable, mieux encore, elle est inévitable. Gardez bien à l'esprit que cette terre locale est la vôtre et que certains candidats sont vraiment acharnés à la défense de vos droits à vous les citoyens hommes et femmes de l'entité. La globalité acceptable pour la Ville, c'est la citoyenneté respectée, la famille, les enfants et les aînés, notre environnement, la sûreté publique et la transparence absolue dans tout et en tout, car, et nous le savons, nous les électrices et électeurs sommes le cœur et la dynamique de la Cité.

Cachés nos pauvres, masqués nos handicapés, ignorés nos jeunes, ne pas protéger efficacement le commerce local et nos artisans et artistes, nos agriculteurs,... Voilà autant de situations qui ne doivent pas ou plus exister chez nous. Partout, en Wallonie, le changement est amorcé, chez nous, il peut l'être le 14 octobre par la volonté des citoyennes et citoyens de notre si belle commune forte des 44 hameaux et villages qui en font sa composante, par votre vote valide et réfléchi.

Vous disposez d'une intelligence et d'un esprit critique suffisamment affûté que pour comprendre que la réalité de demain est loin, bien loin même d'être ce qu'elle était hier.

Sincèrement,

Alain ROPPE,

Candidat aux élections communales 2018 à Durbuy.
Tête de la liste citoyenne n° 9: Changeons!
http://www.changeons.be – http://alainroppe.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://www.facebook.com/alain.roppe.durbuy

Phone/fax : 086/21.30.05

GSM : 0496/34.59.95

.

.

 

 

Bonjour,

Voici que j’apprends que des affiches électorales ont été dérobées à Namur, c’est vrai, ce n’est pas Durbuy, mais la politique, ce n’est pas cela, nous ne cautionnons pas ce genre de fait contre démocratique.

Nous sommes scandalisés par l’irrespect des lois et la non-observance de l’éthique.

Nous condamnons fermement cet acte délictueux.

Sincèrement,


Pour « Changeons! » 

Alain ROPPE,

Candidat aux élections communales 2018 à Durbuy.
Tête de la liste citoyenne : Changeons!
http://www.changeons.be – http://alainroppe.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Phone/fax : 086/21.30.05

GSM : 0496/34.59.95

.

.

Résultat de recherche d'images pour "panneaux électoraux"

Où sont les panneaux d'affichage électoraux ?

Mais où sont-ils passés ?
Ils devraient être à disposition des candidats depuis le 14/07, plus d'un mois, et je ne vois rien !
Ont-ils été dérobés ?
Volés, par une nuit sans lune, par des quidams mécontents ?
À moins que les partis traditionnels ne tentent par là d'assourdir les cris des citoyens ?

On ne sait pas.
Mais dans cette campagne morose, cette campagne électorale qui n'en est pas une, nous réclamons la possibilité de nous exprimer, comme tout citoyen.

Monsieur le Bourgmestre, vos panneaux, ils sont où ?

Bernard Adam

 

Le voilà. Le dernier de l'année.
Le dernier dans cette configuration.

A partir de janvier, nous allons parler de vous, avec vous.
Le numéro 5.1, sera social.
Si le Durbuy communal n'a rien de social, le Durbuy citoyen explose depuis plusieurs années dans cette direction.

Ce sera un numéro avec vous.

Les suivants, 6.1, 7.1 etc. seront de la même veine, tous les grands sujets seront épluchés, avec et pour vous.

Démocratie ? Yesss !

Le bulletin citoyen de décembre 2017

 

Dans un petit bouquin intitulé "Les deux âmes de l'écologie", 'une critique du développement durables', (je vous conseille de le lire paru chez LHarmattan. Auteur Romain Felli), on peut lire ceci:
"... Le développement durable est aussi une doctrine politique..., se repose sur le pouvoir de l'état, développe une conception technocratique de l'écologie et qui porte la possibilité d'une confiscation du pouvoir par les experts"

Pourtant il existe (existait ?) au moins une autre manière de mener le combat pour l'environnement. Extraits :"...Oppose au développement durable les valeurs d'autonomie,..., de critique de la technique et surtout, de démocratie."

Nous avons à plusieurs reprises rencontré des représentants du parti écolo de Durbuy en vue de proposer une liste commune.

Force est de constater que derrière un semblant de couleur commune (le vert ?), se cache une différence pratiquement impossible à franchir, celle entre le développement durable incarnée par écolo et l'écologie politique qui est notre crédo (démocratie, environnement, ruralité).

D'un côté, l'adaptation d'un système de développement aux dérèglements qu'il a lui-même produit (développement durable) et de l'autre une recherche collective de solutions à long terme pour l'ensemble des populations, pour et par elles. 
Il n'est pas utile de se flageller pour expier nos fautes ou regretter le monde passé.

Ce qui est fait est fait. 
Mais il est urgent de "changer d'air"

C'est d'autant plus compliqué que nous ne sommes pas des anarchistes dans l'attente d' hypothétiques "grands soirs" mais simplement des démocrates en manque de démocratie participative.
Nous pensons que vous avez beaucoup plus de talents, de connaissances et de compétences que n'importe quel collège, conseil ou parti et que si la société doit changer, c'est à vous de décider vers où elle doit aller.


Ce n'est pas de l'espoir, mais de la foi, foi dans l'humanité et l'avenir.

Bernard Adam



 

Il y avait le "slow food" et son escargot, la "slow presse" avec "Imagine", le slow cosmétique, celui du samedi soir.

Le slow food est une alternative au fast-food et la slow presse revendique le droit à la lenteur et à la réflexion dans les médias.
Le plaisir n'est pas absent de ces courants, celui de manger sain, terroir, en prenant du temps, celui d'écrire de bons textes, en prenant la hauteur qu'il faut, lorsqu'il est temps.
La slow politique, c'est la même philosophie.
C'est l'alternative à la farce politique, à la langue de bois et aux réponses précipitées à des problématiques incomplètes.

La slow politique avec un slogan simple, "une politique bonne, propre et juste"


La slow politique ce n'est pas travailler 100 h par semaine, conduire 150 km par jour, passer 70 coups de téléphone matinaux ou avoir des tas de "cadavres" dans les armoires.
Les gens qui font ça sont déconnectés de la réalité et n'ont de plaisirs que ceux du pouvoir, pas ceux de la vie de tous les jours. 
La slow politique, c'est prendre le temps de parler et la mesure des désaccords. C'est une autre façon de faire.
C'est une leçon de démocratie qui va bien au-delà des clivages, des partis, des opinions et des tendances.

Nous allons lancer le concept avec vous dans quelques semaines.

Nous lançons un appel à logo ... Une limace peut-être ? Un mille-patte ? Un hérisson ?... à vous de voir !
Pour nous contacter, c'est toujours Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Les mails sont ventilés vers l'ensemble des membres


 

On se fera un petit slow ?

                                                                                                                                            

Bonjour,

Vous le savez, l'interdiction de filmer les débats du Conseil communal paralyse notre action démocratique d'informer le plus justement possible la population de l'entité de Durbuy, et c'est très dommageable.

Vous lirez ci-dessous, la retranscription d'un courriel que je viens d'adresser au Directeur général de la Ville de Durbuy, Monsieur Henri Mailleux, vous serez soigneusement tenu au courant de l'évolution de ce dossier sur nos divers médias.

______________________________________________________________________________________________________________________________

 

2017-11-30 17:09

Monsieur le Directeur général,

Cher Monsieur Mailleux,

Ainsi que je vous l'annonçais dans mon accusé de réception de votre lettre du 28 novembre, je me gardais d'une réaction immédiate, l'expérience m'ayant appris au fil des ans que la spontanéité gomme souvent la sagesse de la réflexion.

Aujourd'hui, je souhaite apporter des précisions et soulevés des interrogations par rapport à notre échange, tout d'abord, les précisions, dans la lettre susdite nous interdisant de filmer les débats du conseil communal du 29, il est écrit : Le collège communal a pris connaissance en séance du 22 novembre 2017, de votre demande de pouvoir filmer les séances du Conseil communal.

Tout lecteur attentif de mon courriel constatera aisément qu'à aucun moment, je n'ai sollicité l'autorisation, car elle me semble, de facto, inutile, les séances du Conseil étant ouvertes au public, et que le droit à l'image ne s'applique pas (selon certaines conditions) aux hommes et femmes politiques dans l'exercice de leur(s) mandat(s).

Mon courriel se voulant dès lors, simplement informatif, il y est défini notre mode d'action pratique et technique, sans plus, en bref, un e-mail prévenant de ce que nous allions faire et de quelle manière.

L'interprétation du texte qu'en fait la commune en le traitant comme demande d'autorisation est donc inappropriée.

Par ailleurs, dans la même lettre officielle de la Ville, je relève que la question de filmer le Conseil sera abordée lors de la séance du 29 novembre, vous étiez présent, j'y ai assisté, et j’affirme que cette question n'a pas fait l'objet d'une délibération où d'une simple interpellation aux édiles !

Me voici donc au stade des interrogations :

Pourquoi prétendre "faussement" que la question sera abordée ?

En déduction de quoi, je me demande encore à cet instant, pourquoi, réellement, cette interdiction ?

J'y vois, à tort ou à raison, la crainte de la conservation d'une trace numérique des débats ?

Ou encore, la possibilité de pouvoir indéniablement faire la démonstration de la preuve de la chose dite en séance publique ?

Une autre motivation justifiant l'interdiction peut-elle encore être invoquée ?

Je ne le pense pas, du moins après y avoir réfléchi.

A ces questionnements, nous obtiendrons des réponses, qu'elles viennent de la Ville ou d'une autre source officielle. Elles sont essentielles.

Depuis ce matin, pas mal de personnes souhaite savoir pourquoi la vidéo promise n’est pas en ligne et je ne suis pas en mesure de fournir une réponse satisfaisante, c'est frustrant.

Cette affaire qui nous occupe étant en rapport immédiat avec l’information à la population, l’intérêt public me semble évident, en conséquence une copie de ce courriel sera dès lors publiée sur les sites changeons.be et pays-de-durbuy.be, il en sera tout naturellement de même, de la réponse éventuelle de la Ville de Durbuy.

Monsieur le Directeur général, Cher Monsieur Mailleux, pour Changer? Changeons!, je vous présente nos sentiments démocratiques.

Sincèrement,

Alain ROPPE,

Fixe 086/21.30.05

GSM 0496/34.59.95

COPIE : Monsieur Bernard Adam, coordinateur du mouvement.

.

.

                                                                                                                                            

Bonjour à toutes et tous,

 

Il est revenu, il sera donc présent à la prochaine réunion, je parle évidemment de Bernard Adam, et de notre rendez-vous mensuel dans le parc communal de la ville de Durbuy.

Ce sera le 30 octobre prochain à 19 h 00, en prélude, si j'ose dire, au conseil communal qui se déroulera à 20 h 00, même adresse, mais à l'intérieur de la salle des mariages.

L'ordre du jour de ce futur conseil est disponible ICI.

Si dans la foule, on ne se trouve pas du premier regard, on se cherchera, vous avez les bons renseignements, et c'est déjà ça.

A très bientôt,
Alain ROPPE.

 

 

 

.

La démocratie est un ensemble complexe à l'image de l'humain.
Parfois, les citoyens doivent saisir la justice pour donner transparence à l'opacité ou pour vérifier la légalité des actes posés par nos chers élus.
C'est ce qui se passe à Durbuy en cette fin d'année.
Pour comprendre le projet LPM∕Coucke/Bontemps et ce qu'il cache, nous avons besoin de connaître les accords passés entre les administrations, les politiques et l'entreprise LPM.
Avant de nous opposer définitivement, nous voulons connaître les intentions des uns et des autres, le vrai projet de LPM/Coucke∕bontemps.

Pour ce faire, nous nous sommes adressé à un cabinet d'avocats spécialisé dans ce type de démarche.
La réponse du bourgmestre  laisse rêveur...surtout lorsque l'on voit les installations informatiques de la commune !
Mieux vaut en rire... wink